Réforme des retraites : incident devant un lycée bloqué, un enseignant aurait été blessé au crâne

Réforme des retraites : incident devant un lycée bloqué, un enseignant aurait été blessé au crâne© Google maps
Lycée de Pontus-de-Tyard à Chalon-sur-Saône.

Ce 9 janvier, des policiers ont eu recours à la force pour disperser des manifestants qui protestaient contre la réforme des retraites devant un lycée de Chalon-sur-Saône. Selon ceux-ci, l'action des forces de l'ordre était disproportionnée.

Dans la matinée du 9 janvier, un rassemblement contre la réforme des retraites devant le lycée de Pontus-de-Tyard à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a été émaillé par un incident. Réunis devant l’établissement pour soutenir le blocage de l’établissement, des manifestants parmi lesquels figuraient des syndicalistes, enseignants et lycéens ont rapporté avoir subi une violente charge policière. Sur l’une des vidéos publiées sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir les policiers prévenir les protestataires de leur décision de recourir à l’usage de la force dans le cas où ils persisteraient à rester devant l’établissement où des palettes de bois avaient été déposées.

Face au refus des manifestants d'obtempérer à cette injonction, les policiers ont alors fait usage de leur matraque ainsi que de gaz lacrymogènes afin de les disperser comme on peut le voir sur une autre vidéo. 

   

Comme le rapporte le site d’information régionale Le journal de Saône-et-Loire, un enseignant de la région aurait été blessé au niveau du crâne après avoir reçu un coup de matraque au cours de cet épisode. Selon cette même source, l’enseignant blessé a été «pris en charge par le chef d'établissement du lycée, qui l'a extrait du mouvement de foule» avant d’être prise en charge par le service des urgences de Chalon-sur-Saône où il a subi deux points de suture.

 

Peu après l’incident, plusieurs organisations syndicales locales ont fait part de leur indignation : «Nos organisations sont choquées et scandalisées par la violence avec laquelle le rassemblement unitaire et pacifique qui a eu lieu ce matin [le 9 janvier] devant le lycée Pontus-de-Tyar de Chalon-sur-Saône a été réprimé par les forces de l’ordre», peut-on lire dans un communiqué.

   

Même tonalité du côté de Jérôme Durain. Le sénateur socialiste de Saône-et-Loire a en effet jugé «disproportionnée» l’intervention des forces de l’ordre.

Ce 9 janvier, plusieurs rassemblements se sont tenus à travers la France pour contester la réforme des retraites.

Lire aussi : Mobilisation intersyndicale : des tensions à Paris, 370 000 manifestants selon la CGT

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»