Paris : plusieurs centaines de manifestants réclament «justice pour Sarah» Halimi

Paris : plusieurs centaines de manifestants réclament «justice pour Sarah» Halimi© ANNE-CHRISTINE POUJOULAT Source: AFP
Pancarte lors d'une manifestation contre l'antisémitisme (image d'illustration).

Un rassemblement s'est tenu ce 5 janvier à Paris, pour exiger un nouveau procès de Kobili Traoré, mis en examen pour le meurtre de Sarah Halimi. Celui-ci a été jugé pénalement irresponsable, en raison d'une «bouffée délirante» liée au cannabis.

Plusieurs centaines de manifestants se sont réunis place de la République à Paris ce 5 janvier, avec pour mot d'ordre : «Justice pour Sarah» – une référence à la sexagénaire juive Sarah Halimi, tuée la nuit du 3 au 4 avril 2017 à Paris. Autour du socle de la statue de la République, une banderole indiquait : «Sarah tuée car juive».

Le 19 décembre, la cour d'appel de Paris avait déclaré Kobili Traoré, mis en examen pour le meurtre de Sarah Halimi, pénalement irresponsable, estimant que ce consommateur de cannabis était alors en proie à une «bouffée délirante». Par conséquent, il ne pourra pas être jugé aux assises. Cette décision a suscité de vives critiques au sein de la société civile et de la classe politique française. Elle est aussi fustigée par les manifestants battant le pavé ce 5 janvier, exigeant un nouveau procès.

Cité par l'AFP, William Attal, le frère de Lucie Attal, la victime – aussi appelée Sarah Halimi – a dénoncé à la tribune les «incohérences et les dysfonctionnements» à ses yeux de l'enquête menée depuis deux ans, considérant que sa sœur avait été victime d'«un crime religieux antisémite». Muriel Ouaknine Melki, l'avocate de William Attal, a qualifié la décision du 19 décembre de «décision de la honte», réclamant un procès aux assises.

Présent à la manifestation, l'écrivain Marek Halter a déclaré à la foule, comme on peut l'entendre dans une vidéo publiée sur Twitter par une journaliste de l'hebdomadaire Paris Match : «Je suis surpris, je suis horrifié [...] de ne pas voir des curés, des imams» à la mobilisation.

D'après un journaliste écrivant notamment pour le magazine Stratégies, de nombreux manifestants se trouvaient, en fin d'après-midi, devant l’ancien immeuble de Sarah Halimi à Belleville, rue Vancouleurs (XIe arrondissement), non loin de la place de la République.

Des rassemblements du même type ont eu lieu dans d'autres villes : à Marseille, selon la police, 2 500 personnes ont défilé de la préfecture au Palais de justice, brandissant notamment des pancartes sarcastiques : «Fume des joints, il t'arrivera rien.»

Lire aussi : Le député Meyer Habib estime que le meurtrier de Sarah Halimi «mérite la mort»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»