A rebours de Macron, Benalla considère que la colonisation «n'a pas été une mauvaise chose»

A rebours de Macron, Benalla considère que la colonisation «n'a pas été une mauvaise chose»© Geoffroy VAN DER HASSELT Source: AFP
Alexandre Benalla, en février 2019 (image d'illustration).

Alexandre Benalla a publié des dizaines de tweets, participant à la polémique déclenchée par les propos d'Emmanuel Macron sur la colonisation européenne. L'ancien chargé de mission à l'Elysée s'est montré sans concession face à ses contradicteurs.

Dans une série de tweets, Alexandre Benalla s'est adressé ce 23 décembre à ses compatriotes les plus critiques vis-à-vis de l'histoire coloniale européenne, allant jusqu'à leur suggérer de quitter le pays pour être «en cohérence avec [eux-mêmes]».

«Si vous en voulez tant au pays dans lequel vous êtes et aux descendants de ceux qui selon vous ont pillé, violé, tué, torturé, ... Soyez en cohérence avec vous-même, "Rentrez chez vous" ! Vous pourrez profiter des infrastructures ultra-modernes, des hôpitaux derniers cris», a-t-il tweeté.

Cette publication fait suite à une longue série de tweets, qui s'inscrit dans les réactions aux récents propos d'Emmanuel Macron, formulés depuis Abidjan, sur la colonisation française. «Trop souvent aujourd'hui, la France est perçue [comme ayant] un regard d'hégémonie et des oripeaux d'un colonialisme qui a été une erreur profonde, une faute de la République», a notamment déclaré le chef d'Etat français au côté de son homologue ivoirien Alassane Ouattara.

Depuis son smartphone, l'ancien collaborateur de l'Elysée a souhaité défendre ce qu'il estimait être les aspects positifs de la colonisation pour les sociétés colonisées. «Je vous le confirme la colonisation a eu du bon» ou «Non la colonisation n'a pas été une mauvaise chose», a-t-il par exemple tweeté, s'en prenant par ailleurs aux «pseudo-historiens» qu'il accuse de «réduire la conquête coloniale à un amalgame plus que douteux entre guerre d'Algérie, esclavagisme et occupation».

Après avoir rejoint le réseau social en juillet 2019, l'ancien chargé de mission auprès d'Emmanuel Macron a multiplié les publications fracassantes. Le 11 septembre dernier, il participait par exemple à une passe d'armes virtuelle l'opposant au député du Nord Ugo Bernalicis (LFI), après que celui-ci se fut proposé de «représenter son camarade Alexis Corbière dans l'octogone face à Benalla».

Alexandre Benalla a été mis en examen à ce stade dans deux volets de l'affaire à son nom, portant sur des violences commises en marge du défilé du 1er-Mai 2018 et sur son usage abusif de ses passeports diplomatiques. Au total, cinq procédures judiciaires ont été ouvertes dans cette tentaculaire affaire.

Lire aussi : «Casse-toi Benalla !» : Alexandre Benalla pris à partie dans un bar de Saint-Denis (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»