Plusieurs heurts à Paris lors de manifestations sauvages en marge de l'acte 56

Plusieurs heurts à Paris lors de manifestations sauvages en marge de l'acte 56© L'Antenne Jaune
images
Capture d'écran du compte Twitter L'Antenne Jaune

Dans le centre de Paris, à proximité de Châtelet notamment, des manifestants ont tenté des mobilisations sauvages. En fin de journée, des tensions ont éclaté avec les forces de l'ordre sur plusieurs points où des petits cortèges s'étaient formés.

En marge de l'acte 56 des Gilets jaunes le 7 décembre, plusieurs dizaines de personnes se sont adonnés lors de manifestations sauvages dans Paris, notamment en son cœur, dans le secteur de Châtelet. Un journaliste de Bastamag a témoigné d'une ambiance «lugubre» vers les Halles. «Il y a des policiers absolument partout, je viens d'assister à une dizaines d'interpellations, certaines très brutales», ajoute-t-il.

Plusieurs dizaines de personnes ont effectivement répondu à un appel à se rassembler aux Halles pour «une convergence des colères».EditDelete

Le Figaro a également noté que des individus cagoulés ont mis le feu à des poubelles, aux abords des Grands boulevards. Il y aurait eu au moins une interpellation selon le quotidien, plusieurs d'après le journaliste Rémy Buisine.

Que ce soit vers les Halles ou les Grands boulevards, les forces de l'ordre ont réussi à peu à peu dispersé la foule des manifestants.

Le journaliste Charles Baudry a pour sa part remarqué que «les commerçants et habitants des ruelles où sont passées les manifestations sauvages des Gilets jaunes essa[yaient] de nettoyer», après le départ de feux de poubelles. Selon Charles Baudry, des Gilets jaunes se sont ensuite rassemblés en début de soirée à la Fontaine des Innocents [proche de Châtelet-Les Halles] «dans le calme».

Charles Baudry a aussi constaté quelques dégradations et plusieurs arrestations.

Rémy Buisine ajoute que plusieurs centaines de personnes se sont également retrouvées vers les Champs-Elysées.

Toujours sur des images de Charles Baudry, on peut voir deux policiers, dans une voiture civile, pris à partie devant l'Hôtel de ville de Paris. «Pourquoi vous protégez Macron ?», «Il faut les défoncer», peut-on entendre dans la foule. Suite à des jets de projectiles en leur direction, on peut observer les deux gardiens de la paix faire usage d'une grenade de désencerclement.

Lire aussi : Acte 56 : vers la convergence des luttes entre syndicats et Gilets jaunes ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»