Acte 39 : des centaines de Gilets jaunes battent le pavé en plein mois d'août (VIDEO)

Acte 39 : des centaines de Gilets jaunes battent le pavé en plein mois d'août (VIDEO)© Jean-Philippe Ksiazek Source: AFP
Des Gilets jaunes le 29 juin 2019 Montceau-les-Mines, centre-est de la France (image d'illustration).

Inlassablement, les Gilets jaunes manifestent pour le 39e samedi d'affilée en pleine période estivale. Les manifestants réclament la démission de Christophe Castaner et entendent maintenir la pression avant la rentrée.

Ils ne comptent pas lâcher l'affaire. Des centaines de Gilets jaunes sont encore une fois mobilisés ce 10 août pour la 39e semaine consécutive afin de faire entendre la voix des Français les plus défavorisés.

Les manifestants, réunis pour la plupart à Paris, réclament la démission du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, et l'arrêt immédiat de la «répression d'État». Ils exigent également, comme chaque samedi, la baisse des taxes sur les produits de première nécessité, un meilleur pouvoir d'achat, plus de justice fiscale et sociale, et l'instauration du référendum d'initiative citoyenne.

Le reporter de RT France Thomas Bonnet est présent dans la manifestation parisienne, qui se tient sur un parcours couvrant l'ouest de la capitale, d'où il a détaillé l'important dispositif policier mis en place pour contrôler les manifestants. A son micro, Pascale et Romain, deux Gilets jaunes présents, expliquent leurs leitmotivs. «C'est un Etat qui devient policier», dénonce Pascale, qui estime que la situation devient insupportable pour beaucoup de Français. Elle demande «un peu plus d'humilité» aux tenants du pouvoir «perchés là-haut dans leur bulle».

Pour Romain, Christophe Castaner n'aurait jamais dû être nommé au poste de ministre de l'Intérieur et doit partir car il est «dangereux», selon lui.

Invité sur le plateau de RT France ce 10 août, le militant Benjamin Belaïdi explique l'importance de maintenir la mobilisation sur le terrain face au gouvernement qui espérait voir «s'éteindre la dynamique» des Gilets jaunes durant la période estivale. Même si la mobilisation n'a plus aucune commune mesure en terme de nombres avec les manifestations de l'hiver dernier, pour Benjamin Belaïdi, il s'agit de maintenir la pression en vue de préparer la rentrée de septembre.

Ce Gilet jaune, qui réclame la démission de Christophe Castaner, dénonce la violence policière et invite les autorités à reconnaître cette «réalité». Benjamin Belaïdi salue en outre la ténacité des Gilets jaunes. «Aucun mouvement social n'est resté aussi longtemps présent dans l'actualité depuis des décennies», a-t-il souligné.

Lire aussi : Un Gilet jaune mis en garde par la Sécu pour avoir géré une page Facebook pendant un arrêt maladie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»