«C'est notre identité» : 14 bacheliers ont refusé de rédiger leurs copies en français

«C'est notre identité» : 14 bacheliers ont refusé de rédiger leurs copies en français© Frederick Florin Source: AFP
Des élèves pendant l'épreuve du baccalauréat.

En dépit de l'opposition ferme du rectorat, 14 élèves d'un lycée Diwan du Finistère ont refusé de rédiger leurs copies de mathématiques en français et ont donc employé la langue bretonne. Ils exigent d'être corrigés par des brittophones.

Quatorze élèves de terminale du lycée Diwan de Carhaix, dans le Finistère, ont rédigé le 21 juin l'épreuve de mathématiques du baccalauréat en breton, malgré l'opposition du rectorat, selon l'association qui les défend. «On demande la correction des quatorze copies par un correcteur brittophone et l'ouverture d'un dialogue avec le recteur pour une possible dérogation l'année prochaine», a indiqué à l'AFP Ismael Morvan, de l'association Bak e Brezhoneg (Bac en breton).

«J'ai tout rédigé en breton», a expliqué Sterenn Cueff, 18 ans, élève de Terminale S, qui a passé l'épreuve de mathématiques le matin. «On sait que les Basques ont le droit de passer les maths en basque. Mais avant tout le breton c'est notre identité, notre langue, que l'on a apprise depuis qu'on est tout petits et ça nous semble logique de terminer notre scolarité du second degré en breton», a-t-elle expliqué à l'AFP, avant d'ajouter : «Ça nous semble normal et ça nous tient à cœur.» «On sait que c'est possible, en plus, pour les maths car il y a assez de correcteurs», a-t-elle encore estimé.

Contacté par l'AFP, le rectorat de l'académie de Rennes a indiqué que seules les parties des copies rédigées en français ou en langage scientifique seraient corrigées, comme l'an dernier. «Il s'agit du respect du code de l'éducation», a souligné une porte-parole du rectorat. «Et la ressource en correcteurs est trop limitée», a-t-elle affirmé.

Le recteur Emmanuel Ethis doit se rendre au lycée Diwan (enseignement immersif en breton) de Carhaix le 5 septembre «pour parler des évolutions que permettraient la réforme du lycée et la rénovation du bac en 2021», a-t-on ajouté de même source.

L'an dernier, sur les quinze élèves ayant rédigé en breton, quatorze avaient eu le bac, dont deux aux rattrapages. «Dans les faits, il y avait quand même eu au moins deux copies sur les quinze qui avaient été corrigées entièrement», a pointé Ismael Morvan, avec des notes allant jusqu'à 17 sur 20 à l'épreuve de mathématiques.

Bak e Brezhoneg appelle à une manifestation samedi 29 juin devant le rectorat de Rennes «afin de pouvoir passer l'épreuve de mathématiques du baccalauréat et l'épreuve de SVT du brevet en breton». Au bac, seules les épreuves d'histoire et de géographie peuvent être passées en breton. Tandis qu'au brevet, toutes les épreuves peuvent être passées en breton, sauf celle de sciences. 

L'an dernier, entre 60 et 80 élèves de troisième ont passé l'épreuve de sciences du brevet en breton, selon plusieurs sources.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»