La limitation à 80 km/h s'invite dans le grand débat national à coups de copier/coller

La limitation à 80 km/h s'invite dans le grand débat national à coups de copier/coller© DAMIEN MEYER Source: AFP
Un panneau 80km/h est installé en banlieue de Nantes, février 2018 (image d'illustration).

Une association de défense des automobilistes a suggéré à ses sympathisants d'envoyer un message sous forme de copier/coller sur la plateforme du grand débat national sur la question du 80km/h. Les réponses collectées seront prises en compte.

La Ligue de défense des conducteurs s'est invitée dans le grand débat national en suggérant à ses sympathisants d'envoyer en masse le même message : «Stop aux 80 km/h sur route» en objet, suivi de la phrase : «Cette mesure a été imposée sans concertation, après une expérimentation biaisée aux résultats peu probants.»

La société privée Opinion Way, chargée d'analyser les nombreuses contributions s'est aperçue de cette stratégie mais elle a malgré tout choisi de tenir compte de ces réponses dans son rapport, ajoutant que leur nombre sera spécifié. 

Interrogé par franceinfo, le directeur général adjoint de l'institut de sondage, Bruno Jeanbart, a admis : «On a constaté qu'il y a des questionnaires totalement identiques. [...] Donc il y a peut-être des organisations qui ont dit à leurs adhérents d'aller, chacun d'entre eux, poster telle réponse aux différentes questions. On les prend en compte, ce sont des citoyens différents qui se sont exprimé, donc il n'y a pas de raison de ne pas les traiter.» Et de déclarer : «Après tout, les associations peuvent aussi s'exprimer comme cela à travers le grand débat.»

Selon les informations de franceinfo, les messages envoyés par les sympathisants de l'association pèsent assez peu, avec seulement 6 000 contributions traitant de la question de l'abaissement de la limitation de la vitesse.

Pour sa part, l'association de défense des automobilistes assume. Une des ses représentantes a ainsi expliqué s'être appuyée sur «une base d'1,4 million de personnes». «L'objectif pour nous, c'était de refaire rentrer dans le débat le 80 km/h», explique-t-elle de manière tout à fait claire.

Dès son annonce, la mise en place des 80 km/h sur quelque 400 000 kilomètres de routes à travers la France avait rapidement suscité une colère chez nombre d'automobilistes comme chez les motards.

Lire aussi : 80km/h sur les routes : le gouvernement peine à calmer la colère des sénateurs et des automobilistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter