«Mauvaise nouvelle pour les racailles» : Ménard lance une nouvelle campagne choc à Béziers

«Mauvaise nouvelle pour les racailles» : Ménard lance une nouvelle campagne choc à Béziers© Capture d'écran Twitter@VilleDeBeziers
La nouvelle campagne lancée par la mairie de Béziers.

Pour défendre sa mesure consistant à doubler les caméras de surveillance de la ville – et ainsi «rendre la vie impossible» aux «racailles qui veulent pourrir la vie des Bitterois» – le maire de Béziers Robert Ménard lance une nouvelle campagne choc.

Habitué aux campagnes chocs, le maire de Béziers, Robert Ménard, n'a pas failli à sa réputation en ce début d'année 2019. Dans son édition de février, le journal municipal de la ville affiche en une un individu vêtu d'un pull à capuche et dont le visage est masqué. Le titre est sans équivoque : «2019 : Mauvaise nouvelle pour les racailles. Nous allons doubler les caméras de vidéosurveillance.»

La municipalité défend ainsi sa volonté de doubler le nombre de caméras à Béziers, notamment aux «entrées de ville, aux abords des crèches et des établissements scolaires», soutenant que leur nombre passera de 90 aujourd'hui à 200 fin 2020. «Je le dis à toutes les racailles qui veulent pourrir la vie des Biterrois : les temps ont changé et 2019 ne sera pas une bonne année pour vous...», est-il écrit dans un tweet de la ville de Béziers, qui cite Robert Ménard.

«La délinquance et l'insécurité ne sont pas une fatalité. Les moyens existent pour y faire face, seulement encore faut-il les employer et en faire une priorité», est-il écrit dans l'éditorial du journal, qui affirme : «Nous voulons leur rendre la vie impossible !»

Lire aussi : La justice rejette la requête d'associations féministes contres les affiches polémiques de Béziers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter