Révélation : la compagne de Benalla était salariée par LREM et l'aurait caché aux enquêteurs

Révélation : la compagne de Benalla était salariée par LREM et l'aurait caché aux enquêteurs© Gonzalo Fuentes Source: Reuters
Alexandre Benalla lors de son audition au Sénat en septembre.

Selon 20 Minutes, Myriam B., la compagne d'Alexandre Benalla, aurait été employée par La République en marche, le parti d'Emmanuel Macron, lorsque l'affaire a éclaté l'été dernier. Elle aurait tenté de le cacher aux enquêteurs.

C'est un nouveau rebondissement dans l'affaire Benalla que vient de révéler 20 Minutes. Selon les informations du journal, la compagne d'Alexandre Benalla, Myriam B., aurait tenté de cacher aux enquêteurs qu'elle était salariée de La République en marche (LREM), le mouvement fondé par Emmanuel Macron, lorsque l'affaire a éclaté l'été dernier. 

Le parti politique a confirmé cette information à la rédaction du quotidien, sans toutefois préciser si elle était toujours salariée à l'heure actuelle.

Les enquêteurs de la Brigade de répression de la délinquance contre les personnes (BRDP) auraient fini, après deux mois de recherches, par retrouver la trace de la jeune femme dans l'Eure, où elle s'était «réfugiée chez une proche», selon 20 Minutes. Elle aurait ainsi répondu aux questions des enquêteurs le 28 septembre depuis une caserne de gendarmerie.

Elle était alors entendue en tant que témoin. Née en 1985, elle s'est alors présentée comme un «agent administratif actuellement en congé maladie», toujours selon 20 Minutes, tout en refusant de préciser le nom de l'association qui l'employait. Les enquêteurs ont probablement fait le lien avec les déclarations d'un agent de sécurité de LREM qui avait déjà répondu à leurs questions, précisant qu'Alexandre Benalla ne venait que «très rarement» au siège du parti depuis qu'il avait pris ses fonctions à l'Elysée, mais qu'il y aurait fait une apparition pour y déposer l'arrêt de travail «de sa compagne».

Celle qui décrivait son compagnon comme «quelqu’un de bien, quelqu’un de droit, de bon, de calme, de caractère gentil» aurait-elle alors fait la connaissance d'Alexandre Benalla dans les couloirs du mouvement politique où tous deux travaillaient ? Cela semble peu probable : ils se fréquentaient depuis quatre ans, selon les dires de Myriam B., et l'on ignore lequel des deux s'est rapproché du mouvement politique créé par Emmanuel Macron en premier.

Lire aussi : Passeports de Benalla : le parquet de Paris ouvre une enquête

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter