Des Gilets jaunes tentent de s'emparer du fort présidentiel de Brégançon (VIDEO)

Des Gilets jaunes tentent de s'emparer du fort présidentiel de Brégançon (VIDEO)© Christian Hartmann Source: Reuters
Des Gilets jaunes le 15 décembre 2018 à Paris (image d'illustration).

Une quarantaine de Gilets jaunes ont essayé d'investir la demeure présidentielle du fort de Brégançon, dans le Var, le 27 décembre. Stoppés par les forces de l'ordre, présentes en nombre, ils souhaitent réitérer leur tentative.

Une quarantaine de Gilets jaunes ont tenté, le 27 décembre, d'investir le fort de Brégançon, la résidence d'été des présidents de la République française, après s'être donné rendez-vous sur la page Facebook «Aujourd'hui, nous allons prendre le fort de Brégançon».

«La gendarmerie est intervenue pour bloquer au niveau du hameau de Cabasson une quarantaine de gilets jaunes qui voulaient aller dans le fort de Brégançon», a fait savoir le maire de Bormes-les-Mimosas (Var) François Arizzi à l'AFP, confirmant une information de Var-Matin.

Les Gilets jaunes se sont rejoints à 15h30 dans la commune varoise avant de se diriger en voiture vers la résidence présidentielle, située sur une presqu'île.

C'est du grand n'importe quoi, pour des gens qui veulent la démocratie, il faudrait déjà qu'ils commencent par respecter la propriété des autres

À l'approche du fort, alors qu'un barrage avait été installé sur la route, ils ont tenté de le rejoindre en longeant la plage, avant d'être stoppés par les gendarmes. 

De nouvelles tentatives ?

Tentant d'approcher par les bois et sur la plage, les manifestants ont finalement rebroussé chemin vers 18 heures, après avoir entonné des Marseillaise et avoir échangé pacifiquement avec les forces de l'ordre.

Le maire a fustigé certains Gilets jaunes ayant traversé des domaines privés pour tenter d'atteindre leur cible : «C'est du grand n'importe quoi, pour des gens qui veulent la démocratie, il faudrait déjà qu'ils commencent par respecter la propriété des autres.»

Le service de presse de l'Elysée s'est refusé à tout commentaire, ainsi qu'à communiquer le lieu où se trouve actuellement le président de la République. Sur la même page Facebook, un appel a été lancé pour renouveler la tentative ce 28 décembre. Selon eux, le dispositif policier signifie qu'Emmanuel Macron passe bel et bien ses vacances de fin d'année dans le Var.

Lire aussi : Mécontents d'être taxés d'antisémites, des Gilets jaunes bloquent l'impression de Ouest-France

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»