Le hashtag anti-gilets jaunes #sansmoile17 a été lancé... par un salarié de LREM

Le hashtag anti-gilets jaunes #sansmoile17 a été lancé... par un salarié de LREM© Philippe Huguen Source: AFP
La police anti-émeutes évacue des manifestants portant des gilets jaunes lors d'une manifestation contre l'augmentation des carburants le 9 novembre près de la ville d'Albert, dans le nord de la France.

Les opposants aux gilets jaunes publient sur Twitter des messages accompagnés du mot clé #sansmoile17. Or, derrière le petit succès de ce hashtag, se trouve en réalité un salarié du parti présidentiel spécialisé en communication sur les réseaux.

Si le mouvement des gilets jaunes opposés à la hausse des carburants essaime sur les réseaux sociaux, leurs détracteurs organisent la contre-offensive. Le hashtag #sansmoile17 serait seulement quatre fois moins visible que #17Novembre, selon le cabinet Linkfluence. Il rassemblerait, selon le magazine l’Express, «une coalition très hétéroclite de citoyens et citoyennes sur les réseaux». En réalité, son initiateur, loin d’être un anonyme, est Loïc Branchereau, un salarié LREM diplômé d’un master de création multimédia. 

Le quotidien local Dernières Nouvelles de l'Alsace a retrouvé le créateur du hashtag, dont l'identité jette une toute autre lumière sur une contestation censée émaner d’une réaction citoyenne spontanée à la grogne des gilets jaunes.

On retrouve le premier tweet sur le compte de Nicolas Fuks, l'assistant parlementaire du député LREM Thierry Michels. Le compte de la TeamMacron s'en est ensuite saisi. «J'ai eu des contacts avec le service communication du parti LREM, ils m'ont dit que le hashtag avait bien marché», a confié Loïc Branchereau, collaborateur du groupe municipal d'LREM à Strasbourg.

Il n'hésite pas à se moquer des gilets jaunes à l'orthographe approximative.

Parallèlement, des comptes Twitter à la sensibilité écologiste se sont engouffrés, apparemment sans le savoir, dans un mouvement initié par un soutien d'Emmanuel Macron.

L'appel au blocage des routes françaises, le 17 novembre, semble soutenu par une écrasante majorité de la population : 78% des Français estiment l'action justifiée, selon un récent sondage révélé par France info

Lire aussi : «Ca peut partir en vrille» : le gouvernement s'alarme du mouvement des gilets jaunes le 17 novembre

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter