Un agent de la DGSI placé en détention pour avoir vendu des informations sur le darknet

Un agent de la DGSI placé en détention pour avoir vendu des informations sur le darknet© GERARD JULIEN Source: AFP
Image d'illustration

Une enquête de la police judiciaire a déterminé qu'un policier de la DGSI était en contact avec des membres du crime organisé, à qui il revendait des informations sur le darknet. Mis en examen, il a été placé en détention provisoire.

Un policier affecté à une division sensible de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) a été placé en garde à vue puis mis en examen le 26 septembre, selon des informations révélées parLe Parisien. Il se trouve désormais en détention provisoire.

Selon le quotidien, l'agent est soupçonné d'avoir vendu sur le darknet des informations confidentielles auxquelles il avait accès, cette partie de l'internet non référencée sur les moteurs de recherche qui permet notamment de mener des activités illégales. Citant une source proche de l'enquête, Le Parisien explique que le policier aurait revendu des données à des membres appartenant au milieu de la criminalité organisée, ainsi qu’à des spécialistes de l’intelligence économique. Il aurait en outre fabriqué des faux documents administratifs, afin de les revendre eux aussi. 

C'est à la suite d'une enquête menée par la police judiciaire que ses activités ont été découvertes. Les services de sécurité interne de la DGSI, qui ont repris l'enquête, confondu le policier grâce à la traçabilité des interrogations de fichiers. Comme chaque agent possède un code personnel pour se connecter à son ordinateur, des vérifications ont pu être effectuées afin de remonter l'origine des transactions, explique Le Parisien.

Aucun lien avec le terrorisme n’a pour l'heure été mis en évidence, mais l'agent incriminé risque jusqu'à jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende, les peines encourues pour la violation de données classées «confidentiel défense» ou «secret défense».

Lire aussi : Oups ! Un agent du renseignement envoie un SMS à l'islamiste qu'il surveille, l'erreur passe mal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter