«Irrespirable» : des détenus se filment pour dénoncer leurs conditions pendant la canicule (VIDEO)

«Irrespirable» : des détenus se filment pour dénoncer leurs conditions pendant la canicule (VIDEO)© POOL New Source: Reuters
Image d'illustration de la prison de Villepinte

Les fortes chaleurs provoquent des tensions au sein de la maison d'arrêt de Villepinte, en Seine-Saint-Denis. Des prisonniers dénoncent, dans une vidéo, leurs conditions de détention, enfermés à 4 dans 9 mètres carrés, sans ventilateur ni fenêtre.

Cet été, la canicule touche aussi les prisons.

Europe 1 a dévoilé le 28 juillet une vidéo filmée par des détenus de la maison d'arrêt de Villepinte, située dans le département de la Seine-Saint-Denis. Dans celle-ci, l'un d'eux commente la situation, en dénonçant l'attitude des gardiens qui, après avoir selon lui saccagé la cellule, ne répondraient à aucun de leurs appels «depuis deux heures».

A quatre pour une cellule de neuf mètres carrés, la chaleur est pourtant étouffante. «On ne peut plus respirer dans la cellule», se scandalise l'auteur de la vidéo, prise avec un téléphone portable (objet officiellement interdit en prison).

«Il fait 50 degrés, on ne peut plus respirer !», poursuit-il, appuyé par ses co-détenus. En outre, la courte séquence montre du matériel cassé lors de ladite fouille dont les ventilateurs. 

Par ailleurs, les détenus font constater qu'une fenêtre en plexiglas a été installée dans leur cellule, ne leur permettant pas de s'aérer. «C’est irrespirable», dit l'un d'eux. «C'est inadmissible», ajoute un autre. La vidéo a été transmise à Europe 1 par la famille de l'un des détenus, et serait datée du 27 juillet au soir.

Interrogée par la radio, l'administration pénitentiaire confirme l'installation de fenêtres en plexiglas «pour éviter des infiltrations après un orage de grêle» et confesse que cela a provoqué une augmentation importante de la température dans la cellule. L'administration a ajouté qu'elle devait changer ces détenus de cellule.

Lire aussi : Lille : enquête ouverte après la supposée fellation d'une surveillante stagiaire à un détenu (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter