La gamme de produits dérivés de l'Elysée inspire les réseaux sociaux

La gamme de produits dérivés de l'Elysée inspire les réseaux sociaux© Thomas Samson / AFP Source: AFP
Illustration.

Pour financer sa rénovation, l'Elysée veut lancer sa gamme de goodies. Une fois que l'appel d'offres sur la stratégie commerciale aura permis de trancher, les produits devraient être disponible mi-septembre. Une initiative bien risible pour certains.

L'Elysée a déposé sa marque et veut développer la vente de produits dérivés, après un appel d'offre pour définir une stratégie commerciale. La présidence annonce que l'objectif est d'aider à financer la rénovation des bâtiments. «Nous explorons des possibilités de nouvelles de ressources, qui seront intégralement consacrées à la rénovation des locaux», a en effet précisé l’Élysée.

L'appel d'offres, publié le 3 juin, porte sur «la mise en place d'un mandat d'agent de licences pour la définition d'une stratégie de marques et sa mise en œuvre pour la présidence de la République». Les visiteurs du Palais peuvent déjà, lors des Journées du Patrimoine, acheter des crayons, des mugs, des cartes postales ou des briquets avec le sigle de l'Elysée. Désormais, la présidence veut un développement de ces ventes à plus grande échelle.

Cette information n'a pas manqué de faire réagir la twittosphère avec des messages des plus hilarants aux plus sérieux : 

Selon la Lettre A, après le dépôt de la marque «Elysée - Présidence de la République» par le directeur de cabinet Patrick Strzoda le 31 mai, à l'issue de cet appel d'offres qui prendra fin le 2 juillet, une boutique en ligne devrait voir le jour d'ici au 15 septembre. Les produits ne devraient cependant pas être disponibles pour les journées du patrimoine des 15 et 16 septembre. 

Inscrite sur la base en ligne de l'Institut national de propriété industrielle (INPI), la nouvelle marque n'est pas encore visible. L'idée n'est cependant pas neuve : la marque «Présidence française» avait déjà été déposée par l'Elysée sous Nicolas Sarkozy en mars 2010, pour des objets comme les porte-clés, montres, bijoux, papeterie, sacs, timbres, vaisselle, vêtements, chaussures ou parapluies.

RT France est allé à la rencontre de Français pour leur demander ce qu'ils pensent de cette initiative de l'Elysée. 

Lire aussi : Affaire Kohler : le ministère des Finances perquisitionné, l'étau se resserre ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter