Marche républicaine : plus de 40 chefs d’Etat et trois millions de participants

Un océan de manifestants dans les rues de Paris (AFP Photo / Kenzo Tribouillard)Source: AFP
Un océan de manifestants dans les rues de Paris (AFP Photo / Kenzo Tribouillard)

Plus de 40 chefs d’Etat ou de gouvernement se sont joints aux millions des manifestants a Paris pour commémorer les victimes des attentats de cette semaine.

Jusqu’à trois millions de manifestants, selon les estimations des medias locaux ont marché à travers Paris pour exprimer leur solidarité avec les 12 victimes de l’attentat commis contre Charlie Hebdo et celles qui sont tombées dans les jours qui ont suivi, 17 au total. Plus de 40 chefs d’Etat ou de gouvernement se sont joints à la manifestation intitulée «un cri pour la liberté».

« Paris est aujourd'hui la capitale du monde », a déclaré le président français François Hollande, avant d’ajouter : « Le pays entier va se lever ».

« La France est fantastique ! On me dit que nous serions entre 1,3 et 1,5 millions à Paris », a tweeté François Lamy, l’organisateur socialiste de la manifestation.

Le ministre de l’Intérieur a parlé d’une marche « sans précédent », en ajoutant qu’il était impossible d’évaluer correctement le nombre de participants, parce que les gens n’ont pas toujours suivi le chemin prévu pour la manifestation. Cependant, les médias français ont évoqué le chiffre record de 3 millions de personnes dans toute la France, certains suggérant même que c’était à Paris, le plus grand rassemblement depuis la Libération des forces nazies durant la seconde guerre mondiale.

La marche a commencé Place de la République en direction de la Place de la Nation, située à trois kilomètres. De nombreux chefs d’Etat et hommes politiques étrangers, parmi lesquels la chancelière allemande Angela Merkel, le premier-ministre israélien Benyamin Netanyahou et le ministre des Affaires Etrangères russe Sergueï Lavrov, ont marché en silence sur plusieurs centaines de mètres avant de s’arrêter à proximité des parents et des proches des victimes des attaques terroristes.

Au vu des événements récents, les mesures de sécurité étaient extrêmement rigoureuses. On évoque la mobilisation de 2'200 membres des forces de sécurité pour surveiller les différents itinéraires de la marche.

« Nous avons parlé avec quelques-uns des centaines de milliers de participants qui ont rejoint la Place de la Nation, ici au centre de Paris, et ils expriment deux types d'émotions et de messages légèrement différents », a constaté Harry Fear, le correspondant de RT à Paris.

« D’un côté, les habitants veulent insister sur la devise de la France, les principes de la liberté d’expression et de la presse – dont on voit la célébration très joyeuse aujourd’hui – mais aussi, d’autre part, une expression plus sombre entre le choc et la dévastation, liée à la tragédie de cette semaine, en particulier pour ceux qui ont été particulièrement touchés par les attentats de cette semaine ».

Au total, dans toute la France, près de 3,7 millions de personnes se sont mobilisées pour descendre dans les rues et participer aux différentes marches, a confié un fonctionnaire à l’Agence France Presse (AFP). A Bordeaux, par exemple, ils étaient 140'000 à soutenir #JeSuisCharlie.

Mais ils étaient également nombreux dans le Nord, à Orléans, Rouen ou Lille.

Des manifestations en faveur de #JeSuisCharlie ont eu lieu dans le monde entier. 12’000 personnes environ se sont rassemblées à Vienne et ils étaient plusieurs milliers dans les rues de Beyrouth au Liban.

#jesuischarlie in Beirut

A photo posted by Gino (@ginoraidy) on

Douze personnes, dont cinq célèbres caricaturistes, ont été tuées lors d’une première attaque mercredi. Ils sont devenus le symbole de la lutte non violente pour la liberté d’expression dans toute la France et dans le monde.

Les trois jours qui ont suivi ont été caractérisés par une explosion de tristesse et de condamnations unanimes. Sur Twitter, le hashtag #JeSuisCharlie est très vite devenu l’un des plus populaires.

Jeudi, une policière a été abattue dans la capitale française par le terroriste Amedy Coulibaly. Le lendemain, le 9 janvier, l’homme a ensuite pris en otage des clients d’un magasin casher dans l’Est de Paris. Vendredi, la police française a neutralisé les frères Kouachi et Amedy Coulibaly lors de deux opérations séparées mais quatre victimes ont été découvertes dans le magasin casher.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales