Après les incidents à Ajaccio, Jean-Guy Talamoni veut faire reconnaître le «racisme anti-corse»

Après les incidents à Ajaccio, Jean-Guy Talamoni veut faire reconnaître le «racisme anti-corse»© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
Jean-Guy Talamoni est président de l'Assemblée corse

Politiques et internautes ont été nombreux à condamner les insultes, notamment anti-françaises, de supporters d'Ajaccio contre les footballeurs du Havre. Le président de l'Assemblée corse, lui, voit dans ces réactions de la «haine anti-corse».

Le 18 mai, plusieurs dizaines de supporters d'Ajaccio s'en sont pris avec violence au bus des footballeurs du Havre, les traitant de «Français de m****» ou de «négros», ce qui a provoqué un tollé sur la toile. Le président de l'Assemblée corse Jean-Guy Talamoni n'a pas du tout apprécié les condamnations de ces insultes sur internet, accompagnées d'un appel à des sanctions contre le club ajaccien et ses supporters. Le 22 mai, le nationaliste s'est exprimé par communiqué sur les réseaux sociaux.

Jean-Guy Talamoni interprète ces réactions comme «un déferlement de haine anti-corse». Déplorant qu'en 2002, la chambre criminelle de la Cour de cassation avait considéré que «la notion de racisme anti-corse ne pouvait être retenue», le leader du parti indépendantiste Corsica libera souhaite désormais «organiser une riposte énergique» et porter cette cause devant la Cour européenne des droits de l'homme.

Précisant que la démarche n'est pas «vindicative», Jean-Guy Talamoni a réuni plusieurs avocats pour «engager les procédures judiciaires».

Une manière pour Jean-Guy Talamoni de détourner l'attention des propos anti-français d'une partie des supporters corses ? Le président de l'Assemblée corse a en tout cas été soutenu dans sa démarche par le président du Conseil exécutif de Corse Gilles Simeoni, qui a pour sa part dénoncé un «climat d'hystérie anti-corse», dans un tweet du 22 mai.

La réaction de la LFP interroge

Peu après les premiers incidents du 18 mai, les instances du football français ont décidé de simplement reporter la rencontre entre Ajaccio et Le Havre au 20 mai, tout en maintenant le match dans le stade d'Ajaccio et acceptant la présence des supporters dans les gradins.

Plusieurs internautes se sont ainsi étonnés de la clémence de la Ligue de football professionnel (LFP) envers le club corse, certains journalistes sportifs jugeant la décision de la LFP «honteuse» et estimant qu'elle «sanctionna[it]» de fait Le Havre.

En outre, la rencontre du 20 mai s'est logiquement déroulée dans un climat houleux, comme en témoignent les nombreuses expulsions, l'exclusion de l’entraîneur ajaccien, les provocations envers l'arbitre ou encore l'invasion de la pelouse par les spectateurs). Dans les gradins, des supporters auraient d'ailleurs, selon plusieurs témoignages, entonné des chants anti-français.

L'indignation est allée grandissante. Dans un communiqué adressé le 21 mai au ministre des Sports, Laura Flessel, Agnès Firmin-Le Bodo, députée Agir de Seine-Maritime, a raconté ce qui s'était passé ce soir-là au stade d'Ajaccio : «Dès l’approche du stade, les supporters d’Ajaccio ont eu un comportement fortement regrettable en réitérant les insultes racistes («sale français, français de m****, ramasseurs de coton» et j’en passe de plus odieuses et inadmissibles) [...] le président [du Havre, Vincent] Volpe, avec qui j’étais dans la tribune, a été agressé (dépôt de plainte en cours)».

De nombreux commentateurs ont réclamé que la LFP agisse et sanctionne le club corse. Mais, à leur déconvenue, les instances ont décidé de valider la victoire d'Ajaccio. A l'instar de l'essayiste Eric Naulleau sur RMC, de nombreux internautes se sont laissé aller de nouveau à des commentaires contre l'attitude du club corse et de la LFP.

L'hostilité n'est pas retombée par la suite puisqu'à l'occasion d'un match ultérieur le 23 mai, cette fois contre Toulouse, de nombreux utilisateurs de Twitter, dont le journaliste Pierre Ménès, ont lancé un message au club toulousain : «Toute la France est derrière vous». Le message est vraisemblablement passé puisque Toulouse a remporté le match 3-0.

Lire aussi : Des Corses insultent les footballeurs du Havre de «Français de m*rde», «négros», «sales arabes»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter