«La fête à Macron» : Marlène Schiappa tente de faire la leçon... et reçoit une volée de bois vert

«La fête à Macron» : Marlène Schiappa tente de faire la leçon... et reçoit une volée de bois vert© Benoit Tessier Source: Reuters
Marlène Schiappa

L'arroseur arrosé ? Voulant critiquer l'intitulé de la manifestation anti-Macron du 5 mai, la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes a reçu une leçon de linguistique sur Twitter.

«Au-delà du sujet, il est insupportable de voir cette tournure grammaticale promue par des élus ! "La fête DE Macron" eut été plus correct. Penser que les classes populaires ont besoin d’une langue française dégradée pour s'y reconnaître, c’est les mépriser», a écrit Marlène Schiappa sur Twitter le 5 mai, en référence au rassemblement contre Emmanuel Macron qui avait lieu le même jour à Paris et dans d'autres villes françaises.

Un tweet qui a valu à la secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes un recadrage en règle. Docteure en langue française, la linguiste Laélia Véron a commenté : «Deux contresens 1) Il y a une différence de sens importante entre "la fête de Macron" et "faire la fête à Macron", le deuxième est l'antiphrase ironique du premier. 2) Une tournure populaire n'est pas une "langue française dégradée". On appelle ça l'usage.»

«Par ailleurs, quitte à se prendre pour une pimbêche de la langue française, il manque un accent circonflexe à "eût été" (pour différencier le passé antérieur et le conditionnel passé). A ce jeu-là Marlène Schiappa, on se fait toujours doubler...», a conclu la linguiste.

Lire aussi : «La fête à Macron» : manif «pot-au-feu» à Paris et dans plusieurs villes de France (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter