Affaire des ports africains : Vincent Bolloré placé en garde à vue à Nanterre

Affaire des ports africains : Vincent Bolloré placé en garde à vue à Nanterre© Eric Piermont Source: AFP
Vincent Bolloré le 19 avril 2018 à Paris.

Selon Le Monde, Vincent Bolloré a été placé en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour «corruption d’agents publics étrangers». Elle porte sur les conditions d’obtention en 2010 de deux terminaux à conteneurs opérés par son groupe en Afrique.

D'après des révélations du Monde du 24 avril, le milliardaire Vincent Bolloré a été placé en garde à vue le même jour dans les locaux de la police judiciaire à Nanterre, dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de corruption en Afrique.

Selon les informations de nos confrères, l'homme d'affaires est entendu dans le cadre d’une information judiciaire ouverte notamment pour «corruption d’agents publics étrangers» et portant sur les conditions d’obtention en 2010 de deux des 16 terminaux à conteneurs opérés par le groupe Bolloré sur le continent africain, l’un à Lomé, au Togo, l’autre à Conakry, en Guinée.

Le groupe Bolloré dément avoir commis des irrégularités

Les enquêteurs soupçonnent les dirigeants du groupe d’avoir utilisé leur filiale de communication Havas pour faciliter l’arrivée au pouvoir de dirigeants africains par le biais de missions de conseil et de communication sous-facturées. Leur objectif aurait été d'obtenir les concessions portuaires des lucratifs terminaux à conteneurs.

«Le groupe Bolloré dément formellement que sa filiale de l'époque SDV Afrique ait commis des irrégularités. Les prestations relatives à ces facturations ont été réalisées en toute transparence», a fait savoir le groupe par voie de communiqué ce 24 avril. «Le lien qui tente d'être fait par certains entre l'obtention de ces concessions et les opérations de communication est dénué de tout fondement économique et révèle une méconnaissance lourde de ce secteur industriel», poursuit le texte, qui explique en outre que c'est «l'expertise reconnue du groupe, ses capacités financières, son réseau industriel, son expertise portuaire depuis plus de 30 ans» qui lui ont permis de se voir attribuer des concessions portuaires en Afrique.

D'autres cadres du groupe Bolloré se trouvent également en garde à vue : son directeur général, Gilles Alix, et Jean-Philippe Dorent, responsable du pôle international de l’agence de communication Havas. A la suite des révélations du Monde, l'action du groupe Bolloré a plongé de près de 5% en bourse.

Lire aussi : Enquête ouverte contre Bolloré dans le conflit qui l'oppose à Berlusconi en Italie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.