Marseille : un imam salafiste connu pour ses prêches radicaux expulsé vers l'Algérie

- Avec AFP

Marseille : un imam salafiste connu pour ses prêches radicaux expulsé vers l'Algérie
La Cour européenne des droits de l'homme avait dans un premier temps suspendu l'expulsion de l'imam El Hadi Doudi
Suivez RT France surTelegram

L'imam El Hadi Doudi, dont les prêches étaient des appels à la haine et à la violence, a été expulsé vers son pays natal l'Algérie. Une expulsion validée par la Cour européenne des droits de l'homme, qui l'avait dans un premier temps suspendue.

Connu pour ses prêches radicaux, l'imam de la mosquée As-Sounna, en plein cœur de Marseille a été expulsé vers l'Algérie le 20 avril, a appris l'AFP auprès du ministère de l'Intérieur.

Il s'était vu notifier le 17 avril un arrêté d'expulsion, pris par le ministère de l'Intérieur en raison de la teneur de ses prêches. Mais l'application de cette expulsion avait été suspendue par la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), qui a finalement dans un second temps donné son feu vert deux jours plus tard.

La CEDH avait été saisie par Maître Nabil Boudi, l'avocat de l'imam, qui avait invoqué le risque que son client subisse des tortures ou «traitements inhumains ou dégradants» s'il était renvoyé par les autorités françaises vers l'Algérie. La Cour avait alors accordé au gouvernement français un délai de 72 heures «afin de rassembler les informations complémentaires nécessaires à une prise de décision éclairée».

Appel à la haine ou à la violence contre les femmes, les juifs, les chiites

Dans sa demande d'expulsion, le ministère de l'Intérieur mentionnait notamment des «actes de provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine ou à la violence contre une personne déterminée ou un groupe de personnes», en l'occurrence les femmes, les juifs, les chiites, les personnes commettant l'adultère.

«L'analyse de l'idéologie propagée par El Hadi Doudi [...] démontre que l'autre est nié dans sa singularité et son humanité», avait de son côté relevé le 8 mars la commission composée de magistrats administratifs et judiciaires marseillais dans son avis répondant positivement à cette demande d'expulsion. Cet autre «est identifié uniquement par rapport à son sexe et à son appartenance ou non à une race, une religion, une catégorie de personnes, ce qui est attentatoire aux principes fondamentaux de la République», poursuivait la commission.

Le 11 décembre, la préfecture de police des Bouches-du-Rhône avait pris un arrêté de fermeture pour six mois de la mosquée As-Sounna. Cette fermeture temporaire avait été entérinée par le Conseil d’État le 31 janvier.

Vingt étrangers radicalisés en situation régulière ont été expulsés du territoire français en 2017, avait précisé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb dans un entretien à Ouest-France le 31 mars, chiffre «jamais atteint auparavant», selon lui.

Lire aussi : Terrorisme : comme la droite, Valls évoque la rétention des fichés S et l'interdiction du salafisme

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix