Le cabinet de Brigitte Macron porte plainte pour usurpation d'identité

- Avec AFP

Le cabinet de Brigitte Macron porte plainte pour usurpation d'identité© POOL New Source: Reuters
Brigitte Macron

Des courriels au nom du cabinet de la présidence ont été envoyés un peu partout dans le monde pour réclamer des privilèges pour des proches de Brigitte Macron. L'Elysée assure qu'ils n'émanaient pas de ses services et porte plainte pour escroquerie.

Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris pour escroquerie, après une plainte du directeur de cabinet de Brigitte Macron concernant une usurpation d'identité de l'entourage de l'épouse du chef de l'Etat, a appris l'AFP de source judiciaire le 30 mars.

Cette enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance astucieuse (BRDA), a ajouté cette source. La plainte a été déposée à la suite d'informations parvenues à l’Elysée selon lesquelles des restaurants, des hôtels ou des prestataires de services avaient reçu des courriels demandant des avantages, signés d'un membre du cabinet sous l'adresse cabinet@presidence.fr, a indiqué le cabinet de Brigitte Macron. Des e-mails qui n'émanaient pas du cabinet de la première dame, a insiste l'Elysée.

Ces courriels envoyés au Maroc, en Australie, en France ou à Hong-Kong portent sur «des petits services, des demandes d'invitation ou d'accueil privilégié», avait révélé RTL, citant en exemple une demande reçue par un hôtel pour «aller chercher à l'aéroport le neveu de Brigitte Macron». Parmi les autres demandes, il y a par exemple une demande de surclassement auprès d'une compagnie aérienne, des réservations dans des grands restaurants et des hôtels parisiens, ainsi que des demandes de places pour le Grand Prix d'Australie de Formule 1, selon France Info.

Selon le cabinet de Brigitte Macron, personne ne se serait présenté à ces établissements pour profiter des avantages demandés.

Lire aussi : Brigitte Macron arrive au zoo de Beauval pour baptiser un bébé panda

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter