«On va avoir du covoiturage !» : une élue LREM voit la grève SNCF comme un «facteur d'espoir»

 «On va avoir du covoiturage !» : une élue LREM voit la grève SNCF comme un «facteur d'espoir»© JEAN-SEBASTIEN EVRARD Source: AFP
Un employé de la SNCF en grève, à Donges, mai 2016, illustration

Moins d'une semaine avant le grand mouvement de mobilisation des syndicats du rail, la députée du parti présidentiel Céline Calvez se montre résolument optimiste au micro de France Info et veut voir des éléments positifs dans cette grève.

A l'occasion d'un débat sur la chaîne France Info, la députée de La République en marche Céline Calvez s'est montrée curieusement optimiste à propos de la grève perlée des transports annoncée à la SNCF au cours des prochains mois : «C'est facteur d'espoir parce que la façon dont c'est organisé, dont c'est étendu sur plusieurs semaines, cela va laisser le temps aux citoyens de gérer leur propre réflexion sur "quel est mon déplacement ? Comment je fais d'habitude ? Comment je peux faire autrement parce que je saurai que tel jour ou tel jour ce sera la galère ?"»

Et de conclure, enthousiaste : «On peut imaginer qu'on va avoir du covoiturage ! Qu'on va avoir des alternatives et que ça peut être facteur d'innovation, pourquoi pas ?»

L'intersyndicale a donné rendez-vous aux cheminots le 22 mars à Paris pour une manifestation nationale de la gare de l'Est à Bastille, où ils rejoindront la mobilisation des fonctionnaires. Une grève dite «perlée» s'ensuivra à la SNCF pendant de longues semaines : les syndicats ont annoncé une grève «deux jours sur cinq» à compter du 3 avril. Au total, le mouvement de grève devrait donc s'étaler sur 36 jours pendant une période de trois mois.

La présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse a de son côté annoncé : «Les jours de grève, l'Ile-de-France instaurera le covoiturage gratuit, avec huit partenaires, huit sociétés de covoiturage qui vous transporteront gratuitement. Cela commence le 22 mars.» L'élue LR a lancé «un appel à la solidarité citoyenne», précisant : «Il nous faut des conducteurs automobiles [qui seront] remboursés sur la base de dix centimes du kilomètres, et pour les passagers ce sera gratuit.»

Lire aussi : SNCF : les syndicats annoncent une grève «deux jours sur cinq» à compter du 3 avril

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter