Collomb aurait-il utilisé des «fonds publics de la ville de Lyon» pour aider le candidat Macron ?

Collomb aurait-il utilisé des «fonds publics de la ville de Lyon» pour aider le candidat Macron ?© LUDOVIC MARIN Source: AFP
Le ministre de l'Intérieur Gerard Collomb

L’ancien maire de Lyon et actuel ministre de l’Intérieur est accusé par des élus Les Républicains d’avoir eu recours à des fonds publics pour aider Emmanuel Macron dans sa course à la magistrature suprême.

Selon Le Point, les élus Les Républicains (LR) de la Métropole de Lyon menacent, en l'absence de réponse, de saisir le procureur de la République après avoir accusé Gérard Collomb d’avoir utilisé des «moyens publics» en faveur d’Emmanuel Macron lors de l’élection présidentielle. Rapportée par Le Point, l’accusation a été formulée lors de la séance du conseil de la Métropole de Lyon, le 16 mars par le président du groupe LR, Philippe Cochet.

Les élus LR dénoncent l’organisation, le 2 juin 2016, d’une réception à la mairie de Lyon durant laquelle Emmanuel Macron, alors en campagne, y avait prononcé un discours. «Cet événement fut financé sur les fonds publics de la ville de Lyon et de la Métropole», a affirmé Philippe Cochet. Avant de poursuivre : «Pour autant parmi les 600 invités, les conseillers municipaux et métropolitains conviés n'étaient que ceux qui avaient marqué leur soutien au candidat Emmanuel Macron.»

Il a en outre dénoncé la réquisition d’un parking lors du grand meeting de campagne du futur président organisé dans la ville : «Le bulletin municipal officiel de la ville du 6 février 2017 fait mention d'un arrêté de réglementation provisoire, de stationnement des véhicules pour un meeting d'Emmanuel Macron, au Palais des sports le samedi 4 février 2017, pris à la demande du cabinet du maire.» Par ailleurs, «l’utilisation entre les deux tours de la présidentielle, par le candidat Macron, des locaux de la Métropole de Lyon situés à Paris» figure également parmi les accusations.

Philippe Cochet a clos son intervention en visant directement Jean-Marie Girier, chef de cabinet de Gérard Collomb à l'époque de la campagne présidentielle. L’intéressé est accusé d’avoir utilisé «des moyens de la Métropole, comme des boîtes mails, des bureaux, des moyens de transport pour faire campagne pour le candidat de La République en marche».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter