Nicolas Dupont-Aignan promet de «buter la gueule» de Stéphane Guillon s'il le croise (VIDEO)

Nicolas Dupont-Aignan promet de «buter la gueule» de Stéphane Guillon s'il le croise (VIDEO)© Patrick Archambault Source: AFP
Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne
Suivez RT France surTelegram

Invité sur le plateau de Salut les Terriens, Nicolas Dupont-Aignan s'en est pris verbalement à l'humoriste Stéphane Guillon, ancien intervenant de l'émission. Le député reproche à l'humoriste un trait d'esprit déplacé au sujet de la mort de sa mère.

Nicolas Dupont-Aignan n'a toujours pas pardonné à Stéphane Guillon de s'être moqué de la mort de sa mère dans l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle, après que le président de Debout la France (DLF) avait accepté de s'allier à Marine Le Pen.

«Ce qui m'a choqué dans la manière dont j'ai été traité, c'est pas qu'on soit en désaccord avec moi, c'est normal : c'est qu'on me traite comme un chien, au point de s'attaquer à la mémoire de ma mère qui est morte dans l'entre-deux-tours, c'était horrible», a déclaré le député de l'Essonne sur le plateau de l'émission Salut les Terriens, le 23 septembre.

Interrompu par le présentateur Thierry Ardis­son qui lui faisait remarquer que Stéphane Guillon n'avait plus de chronique dans cette émission, Nicolas Dupont-Aignan a alors répondu : «Oui, ben heureusement, parce que je lui bute la gueule si je le vois.»

Visiblement en colère, le député a expliqué qu'il y avait selon lui «des limites à l'indécence». «On est en démocratie, on peut être en désaccord avec moi, j'accepte tout, mais on doit respecter les êtres humains, sinon il n'y a plus de démocratie», a-t-il ajouté.

L'humoriste Stéphane Guillon avait déclaré le 1er mai sur la chaîne télévisée LCI, à propos de Nicolas Dupont-Aignan, qui venait de rallier la candidate du Front national (FN) à la présidentielle, Marine Le Pen : «Il a perdu sa maman il y a deux jours donc j'ai respecté ce moment. Je me suis dit que ma mère aurait fait la même chose si je m'étais engagé aux côtés de Marine Le Pen et si j'avais déclaré être son Premier ministre, vouloir travailler avec elle : je pense que ma mère se serait aussi laissée mourir comme Madame Dupont-Aignan.»

Le parti de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France, s'était vivement indigné contre ces propos.

Lire aussi : «Propagandistes !» L'équipe de Quotidien refoulée du meeting de Dupont-Aignan, le public applaudit

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix