L'opposition vent debout contre la «volte-face» de LREM sur le casier judiciaire vierge

L'opposition vent debout contre la «volte-face» de LREM sur le casier judiciaire vierge© Charles Platiau Source: Reuters
Richard Ferrand dans les rangs de l'Assemblée nationale

Après le détricotage de la mesure visant à exiger des députés un casier vierge, plusieurs élus et internautes ont dénoncé la suggestion de Richard Ferrand d'abandonner cette proposition phare de la campagne d'Emmanuel Macron.

L'abandon de la mesure imposant par amendement aux parlementaires d'avoir un casier judiciaire vierge, proposé notamment par Richard Ferrand, le chef de file des élus de La République en marche (LREM) à l'Assemblée, a suscité l'ire de l'opposition. 

Pierre-Henri Dumont, député Les Républicains (LR) du Pas-de-Calais, a accusé LREM de «bafouer une promesse simple de campagne d'Emmanuel Macron».

Citant ces propos, la présidente de la région Ile-de-France (LR) Valérie Pécresse a pour sa part exprimé une véritable «déception». 

Député de la première circonscription de la Manche, Philippe Gosselin (LR) a, de même, déploré une «volte-face» ainsi qu'une «reculade du gouvernement et de sa majorité incroyable».


Nicolas Dupont-Aignan, député de l'Essonne et président de Debout la France, a quant à lui regretté la «marche arrière» de la majorité sur ce dossier.


Les députés Front National (FN) et de la France insoumise (FI) n'ont pas commenté l'abandon de cette mesure. 

«Make corruption great again» 

Parmi les internautes ayant réagi à cette décision une utilisatrice de Twitter s'est étonnée qu'en tant qu'auxiliaire de vie il lui soit nécessaire de présenter un casier judiciaire vierge, tandis que cela ne sera pas le cas pour les députés. «On marche sur la tête», a-t-elle affirmé. 

«Donc avec un casier judiciaire, tu ne pourras pas être fonctionnaire mais tu pourras être député. Lutter contre le "tous pourris" c'est dur», a dénoncé un autre internaute.


«Voter des lois avec un casier judiciaire... bah quoi c'est culturel on est en France non ?», a encore écrit un utilisateur de Twitter, avant de détourner le slogan de Donald Trump, «Make the corruption great again». 

Lire aussi : Abandon du casier vierge : le garde des Sceaux évoque... la déclaration des droits de l'Homme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.