Les douanes françaises saisissent du captagon, «drogue des djihadistes», destiné à l'Arabie saoudite

- Avec AFP

Les douanes françaises saisissent du captagon, «drogue des djihadistes», destiné à l'Arabie saoudite© Capture d'écran Twitter @douanefrançaise
Près de 135 kilos de captagon ont été saisis à Roissy

Environ 135 kilogrammes de captagon, surnommé «la drogue des djihadistes», ont été saisis en janvier et février à l'aéroport parisien de Roissy, une première en France, a annoncé le 30 mai la douane.

«Récemment présenté comme la drogue du conflit syrien, en raison des ravages qu'il cause dans ce pays, le captagon est un psychostimulant créé à la fin des années 50 et désormais principalement consommé au Moyen-Orient», a expliqué la douane de Roissy dans un communiqué faisant état de la saisie d'environ 135 kilos de comprimés. A base d'amphétamine, le captagon est connu pour être utilisé par les djihadistes auteurs d'attentat.

Les douaniers de Roissy en ont intercepté une première cargaison de 350 000 comprimés pour un poids total de 70 kilogrammes le 4 janvier, en contrôlant des moules industriels en provenance du Liban et à destination de la République tchèque.

Lire aussi : Сaptagon, la drogue des djihadistes qui refait parler d'elle

Une coopération avec les autorités allemandes et tchèques a été mise en place afin de déterminer les destinataires de la marchandise. Il s'est avéré que la cargaison était destinée à l'Arabie saoudite, et devaient passer par la Turquie.

Le 22 février, les agents ont saisi 67 kilogrammes de comprimés de captagon dissimulés de la même façon, dans les parois de moules en acier.

«Selon les analyses réalisées en laboratoire, les comprimés sur lesquels sont inscrits les 2 "C" caractéristiques du captagon, contiennent de l'amphétamine et de la théophyline», ont précisé les douanes dans leur communiqué. «C'est la première fois que cette drogue est saisie en France», ont-elles relevé, ajoutant que la valeur de la marchandise était estimée à près de 1,5 million d’euros sur le marché illicite de la revente de drogues.

Lire aussi : Le captagon, la drogue dure du djihadisme en Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»