Calais : Bertrand met en garde Edouard Philippe contre un retour de la pression migratoire

- Avec AFP

Calais : Bertrand met en garde Edouard Philippe contre un retour de la pression migratoire© Denis Charlet Source: Reuters
Xavier Bertrand

Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, a interpellé le Premier ministre Edouard Philippe sur la question de la pression migratoire à Calais, jugeant «préoccupante» la situation avec le retour de nombreux migrants.

«Je suis régulièrement alerté par les transporteurs routiers qui constatent une recrudescence progressive des dégradations sur leurs camions», a affirmé Xavier Bertrand dans un courrier rendu public.

«Le risque d'un retour de migrants est bien réel car si les forces de l'ordre peuvent garantir la non-reconstitution d'une jungle sur la Lande, elles ne sont pas en mesure d'empêcher les migrants présents à proximité de Calais de préparer leurs tentatives d'intrusion dans le port ou le Tunnel en vue de rejoindre le Royaume-Uni», a détaillé le président de la région Hauts-de-France.

Dans la nuit du 21 au 22 mai, un premier barrage improvisé depuis le démantèlement de la Jungle de Calais, en octobre dernier, avait été posé par des migrants sur la rocade portuaire de Calais, obligeant les forces de l'ordre à faire usage de gaz lacrymogène, selon la préfecture du Pas-de-Calais.

Selon l'association l'Auberge des migrants, quelque 500 migrants vivent actuellement dispersés dans le Calaisis. Pour la préfecture, ils sont environ 300.

Dans sa lettre, Xavier Bertrand exige aussi la mise en place «d'un véritable blocus maritime au large des côtes libyennes» dont l'absence, selon lui, accentuerait durant l'été «la pression migratoire aux frontières sud de l'Europe» avec des «répercussions dramatiques sur l'ensemble du territoire national, tout particulièrement dans les Hauts-de-France».

«Il est urgent que votre gouvernement entende les cris d'alerte du Calaisis et y réponde aussi en mettant tout en œuvre à l'échelle internationale pour obtenir un blocus maritime des côtes libyennes», a-t-il conclu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»