Nouvelle nuit de tensions entre CRS et manifestants à Massy après la mort d'un adolescent en quad

- Avec AFP

Nouvelle nuit de tensions entre CRS et manifestants à Massy après la mort d'un adolescent en quad© Stephane Mahe Source: Reuters
Image d'illustration

La mort d'un adolescent à Massy, dans l'Essonne, qui a percuté un bus en tentant d'échapper à la police sur son quad, a provoqué une deuxième nuit de violences urbaines dans la soirée du 6 mai dans cette ville de banlieue parisienne.

Un jeune homme de 17 ans qui circulait sans casque en fin d'après-midi le 5 mai, est décédé dans une collision avec un bus alors qu'il tentait d'échapper à un contrôle de la Brigade anti-criminalité (BAC) à Antony (Hauts-de-Seine).

Sa mort avait entraîné une première soirée de violences urbaines le 5 mai autour du quartier du Grand Ensemble à Massy, où le jeune homme habitait : une quarantaine de jeunes avaient cassé des vitres d'abribus et avaient allumé des feux de poubelles, selon une source policière citée par l'AFP.

Des violences qui se sont répétées au soir du 6 mai où manifestants et policiers se sont de nouveau fait face dans le quartier.

Alors qu'un premier rassemblement avait démarré dans le calme dans la soirée, plusieurs manifestants ont commencé à renverser des poubelles et à faire exploser des pétards selon Le Parisien.

Une enquête a par ailleurs été ouverte pour préciser les circonstances de la mort de l'adolescent. «Les premières constatations montrent que le conducteur était dépourvu de casque» et qu'il circulait sur un engin «aux pneus lisses», selon le procureur de la République à Nanterre, Catherine Denis. Elle a rapporté que les policiers s'étaient dirigés vers lui «à pied pour le contrôler» et que l'adolescent avait pris «la fuite en les apercevant». L'ayant perdu de vue, la patrouille a regagné sa voiture et croisé le fuyard quelques centaines de mètres plus loin. Les fonctionnaires l'ont alors vu amorcer «à vitesse très élevée» un virage à droite et percuter violemment un bus déjà engagé dans l'intersection, a précisé le procureur. Hospitalisé dans un état grave, l'adolescent a succombé à ses blessures le 6 mai.

Lire aussi : Emeutes en Ile-de-France : le résultat de «la faillite des gouvernements précédents» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.