Jean Lassalle : «Je me suis retrouvé à chanter dans les chœurs de l'armée rouge devant Brejnev»

Jean Lassalle : «Je me suis retrouvé à chanter dans les chœurs de l'armée rouge devant Brejnev»© POOL New Source: Reuters
Jean Lassalle

Invité de RFI, le député des Pyrénées-Atlantiques et candidat à la présidentielle a raconté l'un de ses souvenirs les plus marquants. Après une soirée très arrosée en URSS, il a chanté devant le dirigeant soviétique de l'époque, Leonid Brejnev.

Le 18 avril, le candidat à l'élection présidentielle Jean Lassalle était invité dans les studios de Radio France International (RFI) pour une série de questions. L'une d'entre elle portant sur son «meilleur souvenir à l'étranger», Jean Lassalle n'a pas eu à réfléchir très longtemps. Alors qu'il était en voyage en Union soviétique, le maire de Lourdios-Ichère, déjà connu pour sa voix de basse, a eu l'occasion de pousser la chansonnette assez loin. Et pas devant n'importe qui !

A l'époque, j'avais une voix qui pouvait descendre très bas, ils étaient heureux comme tout

«Un soir, je me trouvais à Moscou, dans une boîte [de nuit] au deuxième ou troisième sous-sol, pas très visible, mais assez bruyante. Il y avait pas mal de jolies filles. Je faisais la bringue avec deux gars solides qui ne s'échappaient pas devant la vodka», a expliqué Jean Lassalle.

Le soir même, je me suis retrouvé au Bolchoï, dans les chœurs de l'Armée rouge, devant Brejnev [...] C'était complètement inattendu

S'il n'explique pas exactement qui étaient ses compagnons de fête ce soir là, on peut supposer qu'il s'agissait de militaires : 

«Nous sommes sortis à 7h du matin, je ne comprenais plus rien et eux non plus. Ils m'ont amené devant un étrange local et sont ressortis avec un superbe uniforme. Je me suis dit : "Ça alors !"», s'est rappelé le candidat.

Jean Lassalle a ensuite expliqué qu'il s'était mis à chanter avec sa voix très grave de l'époque. Ce qui a visiblement été très apprécié par ses compagnons qui, en l'entendant, se sont mis «à s'exciter».

Et de conclure : «Le soir même, je me suis retrouvé au Bolchoï, dans les chœurs de l'Armée rouge, devant [Leonid] Brejnev. Ils m'ont trouvé un costard, j'avais à l'époque une voix qui pouvait descendre très bas et ils étaient heureux comme tout. C'était complètement inattendu.»

A la question suivante qui portait logiquement sur son «pire souvenir à l'étranger», le maire de Lourdios-Ichère a poursuivi avec optimisme : «A part quelques valises perdues, j'ai beau chercher, mais je n'en ai aucun. Je n'ai que des bons souvenirs de mes voyages. Et d'ailleurs, j'ai envie de dire aux jeunes d'aujourd'hui : voyagez !»

Lire aussi : «Il me pique toutes mes idées» : Jean Lassalle s'en prend à Emmanuel Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter