Le FN devrait saisir la justice pour 40 assistants parlementaires français accusés d’irrégularités

Le FN devrait saisir la justice pour 40 assistants parlementaires français accusés d’irrégularités© Alain Jocard / AFP
Inquiété pour des emplois fictifs au Parlement européen, le FN contre-attaque
Suivez RT France surTelegram

Inquiété en raison d’emplois présumés fictifs dont auraient bénéficié certains de ses membres au Parlement européen, le parti de Marine Le Pen a décidé de contre-attaquer en menant lui-même l’enquête, invoquant le principe d’«égalité de traitement».

Selon une information du journal Le Figaro, le Front national devrait lancer sous peu deux procédures judiciaires, l’une auprès de l’Office européen de lutte contre la fraude (Olaf), l’autre auprès du Parquet national financier (PNF).

Dans le viseur, une quarantaine d’assistants parlementaires employés par une trentaine d’eurodéputés français, de tous bords politiques, sur lesquels des données auraient été récoltées par le parti de Marine Le Pen.

Souhaitant faire valoir l’«égalité de traitement» entre les différentes formations politiques, le FN réclamerait des «enquêtes préliminaires», des «perquisitions» et des «convocations d'élus» contre les intéressés, rapporte une source proche de l’affaire au Figaro.

Fin février, la présidente du parti frontiste a elle-même été convoquée dans le cadre d'une enquête portant sur des postes d’assistants parlementaires européens FN, jugés incompatibles avec d’autres fonctions exercées au niveau national.

La justice cherche, en d'autres termes, à déterminer si ces postes n’étaient pas une façon pour le parti de faire rémunérer par le Parlement européen le travail de certains de ses employés, en France.

Marine Le Pen avait cependant refusé de se rendre à la convocation, invoquant son immunité parlementaire.

Lire aussi : Un deuxième assistant parlementaire européen du Front national mis en examen

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix