Grenoble: un mort dans une nouvelle fusillade

Marseille, en 2013© Jean-Paul Pelissier Source: Reuters
Marseille, en 2013

Un jeune homme a été abattu samedi soir dans la banlieue de Grenoble. C'est la troisième fusillade que connaît la ville en moins d'une semaine.

Il était 22H30 samedi soir à Saint-Martin-d'Hères, dans la banlieue de Grenoble, lorsqu'un garçon de 19 ans assis à l'arrière d'un scooter a été touché par une balle qui lui a traversé le cou. Transporté dans un état critique par les pompiers, il est décédé en arrivant à l'hôpital.

Selon les premiers éléments de l'enquête, ce jeune n'était pas «connu pour des faits de délinquance habituels» contrairement à son ami qui conduisait le scooter et qui lui, a été touché à l'oreille. Selon le parquet, il n'y a pas eu de témoin direct de la scène malgré la foule présente sur la place de la ville au moment du drame.

Cette fusillade est la troisième qu'a connue la ville en moins d'une semaine. Jeudi dernier, des coups de feu ont en effet été tirés en plein centre-ville de Grenoble aux abords d'une boucherie, sans faire de dégâts. La même journée, d'autres tirs ont cette fois-ci blessé deux personnes à proximité d'une place fameuse pour être un haut lieu du trafic de drogue grenoblois.

Pierre Tolly, sécrétaire régional Sud-Est du syndicat de police Alliance se dit lui «préoccupé» par cette «banalisation du passage à l'acte» : «Aujourd'hui, on sort un flingue ou un couteau pour une embrouille». Mais selon le syndicaliste, le vrai problème de Grenoble est «le manque d'effectif policier»: «Grenoble est devenue une ville très dure. Et c'est certain qu'il n'y a pas assez d'enquêteurs sur place pour juguler cette délinquance. Le pire c'est que ces quartiers difficiles sont construits en hauteur, du coup les jeunes ont l'impression d'être dans des citadelles imprenables»

150 Grenoblois se sont réunis pacifiquement dimanche à 17H30 pour «dénoncer la privatisation sans réserve de l'espace public par des petits groupes d’individus violents et s'adonnant aux trafics». Un autre rassemblement devrait avoir lieu cette après-midi en hommage au jeune tué samedi soir.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales