Si le CSA ne réagit pas, NDA poursuivra TF1 en justice pour sa «confiscation» du débat présidentiel

- Avec AFP

Si le CSA ne réagit pas, NDA poursuivra TF1 en justice pour sa «confiscation» du débat présidentiel© Christian Hartmann Source: Reuters
Nicolas Dupont-Aignan

Le candidat de Debout la France, non convié au débat télévisé prévu sur TF1 le 20 mars, a annoncé son intention de lancer une procédure en référé contre la chaîne si le CSA, qui a reçu de nombreux signalements, ne rappelle pas le média à l'ordre.

«Je vais attaquer en référé, si le CSA [Conseil supérieur de l'audiovisuel] ne rappelle pas à l’ordre TF1», a affirmé Nicolas Dupont-Aignan sur franceinfo, ajoutant avoir «écrit au CSA», concernant l'organisation d'un débat présidentiel le 20 mars sur la première chaîne auquel il n'a pas été invité. Au moins 250 signalements ont été réalisés auprès du gendarme de l'audiovisuel pour dénoncer cette situation. 

Le président de Debout La France a également indiqué qu'il avait écrit le 24 février aux cinq candidats retenus pour participer au débat, François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon. «Certains vont peut-être refuser le débat», a-t-il déclaré.

Pour Nicolas Dupont-Aignan, qui avait déjà appelé au boycott de la chaîne, cette sélection est «arbitraire». «Elle repose sur les sondages, ceux qui sont au-dessus de 10%. Dans ces conditions, Benoît Hamon, qui était à 2% en juillet 2016 n’aurait pas pu participer aux débats de la primaire de la gauche, François Fillon qui était à 8% n’aurait pas pu participer aux débats des Républicains», a-t-il affirmé.

«La décision de TF1 est profondément choquante, elle ne respecte même pas la loi», a-t-il estimé, soulignant que «la loi sur l’équité» prend en compte «les résultats électoraux» et pas seulement les sondages. «Or mon parti DLF, aux dernières élections, décembre 2015, aux régionales, a fait autant de voix que le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon», a rajouté Nicolas Dupont-Aignan.

Le député de l'Essonne a encore affirmé ne pas vouloir «croire à un conflit d’intérêt entre la direction de TF1 et François Fillon». «Car Anne Méaux, qui est la conseillère communication de M. Fillon, conseille depuis 15 ans [...] le nouveau PDG de TF1», a-t-il dit.

TF1 a annoncé le 22 février que les candidats qui ne participeraient pas au débat auraient droit à des interviews sur la chaîne à d'autres moments.

Lire aussi : Exclu du débat présidentiel de TF1, Nicolas Dupont-Aignan dénonce «un viol de la démocratie»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»