Macron accepte l'alliance proposée par Bayrou malgré ses critiques récurrentes : Twitter s'esclaffe

Macron accepte l'alliance proposée par Bayrou malgré ses critiques récurrentes : Twitter s'esclaffe© Joel Saget Source: AFP
Une nouvelle alliance s'est créée

Internet a la mémoire longue. Quelques instants après l'acceptation par Emmanuel Macron de la proposition d'alliance faite par François Bayrou, d'anciens tweets peu élogieux du maire de Pau ont refait surface.

«L'alliance proposée par François Bayrou porte sur les valeurs et les idées» et «s'inscrit pleinement dans la démarche de renouvellement et de rassemblement qui, depuis le début, est la nôtre. C'est pourquoi je l'accepte». C'est par ces mots que l'ancien ministre de l'Economie a accueilli la proposition d'alliance faite quelques instants plus tôt par le maire de Pau.

Dans la foulée de cette nouvelle, certains internautes, un peu taquins, ont fait resurgir des messages publiés sur le compte officiel de François Bayrou. On a pu lire les vives critiques de l'ancien ministre de l'Education nationale contre le programme et les réalisations de celui qui est, désormais, son allié.

«La première mesure annoncée par E. Macron est de proposer que les jeunes travaillent plus pour gagner moins», tweetait François Bayrou en décembre 2016.

«Emmanuel Macron est le principal responsable de la politique économique de François Hollande depuis quatre ans. Pour quel résultat ?», s'indignait-il aussi.

En remontant le fil Twitter du maire de Pau, on retrouve en effet plusieurs messages dans lesquels il s'en prend à Emmanuel Macron, lui reprochant par exemple ses liens avec le monde de la finance.

«Je ne me reconnais pas dans ce qu'E. Macron incarne. Son projet de société est proche de celui défendu par N. Sarkozy en 2007», n'hésitait-il pas à tweeter il y a quelques mois.

Si le compte Twitter du nouvel allié d'Emmanuel Macron ne laissait guère présager ce retournement de situation, nos lecteurs ont encore une fois le nez fin, en prédisant à 76% ce rapprochement, lors d'un sondage qui avait rassemblé 279 votants.

Lire aussi : François Bayrou ne sera pas candidat mais propose, sous conditions, de rallier Emmanuel Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales