Syrie : la délégation Mariton-Duflot-Mennucci refoulée à la frontière turque conspuée sur Twitter

Syrie : la délégation Mariton-Duflot-Mennucci refoulée à la frontière turque conspuée sur Twitter© Capture d'écran Twitter, @marinetondelier
Cécile Duflot, Hervé Mariton (à droite de Cécile Duflot) et Patrick Mennucci (à sa de droite) à Gaziantep, en Turquie, en compagnie notamment de Hagi Hasan Brita (tout à gauche), président du «comité civil d’Alep»

Le républicain Hervé Mariton, l'écologiste Cécile Duflot et le socialiste Patrick Mennucci comptaient se rendre à Alep pour faire entendre leur voix sur la situation dans la cité syrienne... mais leur voyage a été écourté par les autorités turques.

L'aventure syrienne de l'improbable trio parlementaire, composé de Cécile Duflot (Europe Ecologie Les Verts - EELV), Hervé Mariton (Les Républicains - LR) et Patrick Mennucci (Parti socialiste - PS), aura tourné court. Partis pour rejoindre la ville d'Alep, en Syrie, où l'armée lutte contre les forces rebelles, les trois députés ont dû s'arrêter à la frontière turque, rapporte l'agence AFP lundi 12 décembre. Ankara a en effet refusé de les laisser gagner le territoire syrien. «Nous avons été bloqués à Kilis [au sud-est de la Turquie], l'endroit où l'on passe pour aller vers la zone d'Alep», a ainsi confié l'élu socialiste. «Les Turcs n'ont pas voulu qu'on passe. Ils ont dit qu'il y avait eu des bombes au chlore et qu'il y avait un nuage [dangereux]», a-t-il ajouté.

Une explication dont son collègue républicain ne se satisfait pas. Pour lui, «l'armée turque [les] a sciemment bloqués», en raison de la détérioration supposée des relations entre Ankara et le «gouvernement de transition», soit les groupes rebelles luttant contre Damas.

Le trio bleu-vert-rose entendait obtenir la livraison d'aide humanitaire pour les habitants d'Alep (quand bien même l'armée russe a déjà pu leur en fournir), mais aussi manifester son soutien au «gouvernement de transition».

Hervé Mariton, en particulier, a confié à de nombreuses reprises par le passé le peu de sympathie qu'il éprouvait pour la politique étrangère russe en Syrie, ainsi que son soutien pour les forces insurrectionnelles dans le pays.

Incapables de pénétrer en Syrie, les membres de l'Assemblée nationale ont finalement donné une conférence de presse, lundi 12 décembre en fin d'après-midi.

Réactions de colère et sarcasmes sur Twitter

Le périple inachevé des trois parlementaires pro-rebelles est toutefois parvenu à susciter les moqueries ou l'indignation d'un certain nombre d'internautes. Certains ont ainsi moqué l'échec éclair de leur projet d'atteindre Alep...

... tandis que d'autres ont reproché aux trois députés de soutenir des forces terroristes islamistes en Syrie.

Du côté de la classe politique, le sénateur-maire de Fréjus (Front national - FN) David Rachline a recommandé aux «pieds nickelés Duflot, Mennucci et Mariton» de «laisser la diplomatie aux adultes».

Le député des Français de l'étranger (Les Républicains) et soutien de François Fillon, Thierry Mariani, quant à lui, avait prédit dimanche 11 décembre que le «voyage» du trio «n'irait pas très loin», et semblait avoir pour seul but de faire le «buzz» dans les médias.

Enfin, le chroniqueur de l'émission de radio Les Grandes Gueules sur RMC et homme d'affaires Jacques Maillot, a décrit, laconiquement, une «équipe de losers»...

En mars dernier, une délégation de cinq députés français, dont les Républicains Thierry Mariani et Valérie Boyer, avait gagné la Syrie, se rendant notamment à l'université de Damas pour y rencontrer des étudiants. 

Lire aussi : Malgré la polémique, François Hollande a reçu les casques blancs syriens à l'Elysée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.