Robert Ménard détourne les affiches anti-VIH pour louer la fidélité et déclenche un tollé

Robert Ménard détourne les affiches anti-VIH pour louer la fidélité et déclenche un tollé Source: Reuters

Sur les affiches visibles à Béziers, le couple homosexuel est remplacé par un couple hétérosexuel et le slogan évoquant l'adultère par une formule vantant la fidélité. De quoi faire réagir les réseaux sociaux... jusqu'en Australie.

Robert Ménard, le maire de Béziers, a décidé de lancer une campagne d'affichage mettant en scène un couple de jeunes mariés sur fond rose surmontant la devise républicaine, modifiée pour l'occasion : «Liberté, égalité, fidélité». Il s'agit du détournement de la campagne d'affichage de prévention contre le sida qui avait suscité la polémique la semaine passée, après que plusieurs maires ont pris la décision de la censurer.

Le slogan initial «Avec un amant, avec un ami, avec un inconnu», a été remplacé par «S'aimer, se donner, tout donner». La nouvelle version semble donc mettre en avant le couple, la stabilité et la fidélité, en réponse à l'affiche originale, qui prenait en compte les cas d'adultère ou de rencontre d'un soir.

En réalité, l'affiche n'a pas été réalisée directement par les services de communication de la mairie de Béziers : elle existait déjà sur les réseaux sociaux depuis une semaine, sous une forme légèrement différente, mais avec la même photo. 

Aussitôt visible dans les rues de Béziers, cette campagne d'affichage a eu des retentissements jusqu'en Australie, où un photographe de Sydney, Matthew Jake Kane, a dit reconnaître le cliché dont il est l'auteur. «Je ne sais pas si je peux faire quoi que ce soit à ce sujet. La photo a été téléchargée depuis Unsplash, un site de clichés gratuits et libres de droits», a-t-il réagi sur Twitter.

Dans la foulée, il a précisé que le mannequin ayant posé sur cette photo serait lui-même homosexuel. «Ironie du sort pour celui qui a utilisé cette image», a-t-il ajouté.

Sur les réseaux sociaux, le détournement des affiches par l'équipe municipale de Robert Ménard semble exaspérer certains, qui voient dans l'image d'un couple hétérosexuel et fidèle un retour des «années 1950».

D'autres ont vu dans cette opération de communication un message homophobe et ont interpellé le maire de Béziers sur Twitter.

Robert Ménard est un grand habitué des polémiques. La dernière en date datait de deux jours plus tôt, lorsqu'il avait quitté le plateau d'une émission de Thierry Ardisson après avoir été comparé à Adolphe Hitler. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales