En visite à Moscou, Maréchal-Le Pen vante «le destin commun» de la France et de la Russie

- Avec AFP

En visite à Moscou, Maréchal-Le Pen vante «le destin commun» de la France et de la Russie Source: Reuters

La députée Front national Marion Maréchal-Le Pen a vanté mardi 15 novembre à Moscou le «destin commun» de la France et de la Russie, voulant «réorganiser les alliances» en faveur du pays de Vladimir Poutine et au détriment de l'OTAN.

«Nous avons un destin commun, une histoire commune avec la Russie», a assuré la nièce de Marine Le Pen, en déplacement de quatre jours à Moscou, devant les étudiants de l'Institut d'Etat des relations internationales de Moscou (MGIMO).

S'en prenant à une diplomatie française qu'elle juge, comme le rapporte l'AFP, trop atlantiste ou bruxelloise, trop pro-sunnite et trop soumise à des «intérêts financiers», elle a dit son souhait de «réorganiser les alliances [françaises] avec la Russie en vue d'un monde plus équilibré, plus juste et plus respectueux de nos souverainetés et nos identités respectives».

Face à «l'uniformisation du monde» et au «multiculturalisme», «la Russie est un partenaire incontournable» car «elle a su défendre ses racines», a-t-elle encore souligné.

Membre de la Commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, Marion Maréchal-Le Pen s'exprimait devant une centaine d'étudiants, dont certains Français et beaucoup de francophones, qui l'ont interrogée ensuite pendant 30 minutes.

Pour sa troisième visite en Russie en tant que députée, la benjamine de l'Assemblée nationale a longuement décliné les positions pro-russes de son parti, critiquant le «rôle délétère» de l'OTAN et de l'UE dans le conflit ukrainien, rappelant que son parti, le Front national (FN) jugeait «inefficaces et injustes» les sanctions visant des responsables russes, qui de surcroît pénalisent à ses yeux les relations économiques.

Elle a aussi rappelé le souhait du FN que la péninsule ukrainienne de Crimée, rattachée à la Russie en 2014, soit reconnue comme russe, ou le regret sur la non-livraison des navires Mistral.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»