Calais: une rixe entre migrants fait 24 blessés

Des abris de fortune dans la «jungle» de Calais© Pascal Rossignol Source: Reuters
Des abris de fortune dans la «jungle» de Calais

Une rixe entre plusieurs centaines de migrants a fait 24 blessés dans la nuit de dimanche à lundi à Calais. 14 sont hospitalisés.

Une rixe entre plusieurs centaines de migrants a éclaté dans la nuit de dimanche à lundi dans le camp de la «new jungle» à Calais. Il y a 24 blessés, 14 ont dû été hospitalisés

Selon les informations de la Préfecture du Pas-de-Calais, cette bagarre a impliqué entre 200 et 300 migrants, notamment des Soudanais et Erythréens, avec au départ un feu de tentes qui aurait dégénéré en une bagarre à coups de barre de fer.

Des policiers du département, notamment de Saint-Omer et Boulogne-sur-Mer, sont intervenus en renfort.

Cette «new jungle» est en fait un campement sauvage qui s'est créé autour de l'accueil de jour mis en place en janvier de cette année dans un ancien centre aéré et où les migrants peuvent notamment bénéficier de repas. 

Selon l'AFP, entre 1800 et 2000 migrants se seraient intallés ces dernières semaines dans la «new jungle».

(REUTERS/Pascal Rossignol) Source: Reuters
(REUTERS/Pascal Rossignol)

Recrudescence de violence ?

Il y a à peine quelques jours, des coups de feu ont été tirés à Calais et un migrant avait été grièvement blessé par balle. Une enquête est en cours, mais selon les premiers éléments d'enquête, il s'agirait d'une «lutte entre passeurs».

En savoir plus:«Calais: un migrant grièvement blessé par balle»

Environ 2.500 migrants, selon la préfecture, notamment Afghans, Soudanais, Erythréens et Syriens, vivent dans des tentes ou des abris de fortune à Calais et dans sa région d'où ils essaient de passer en Grande-Bretagne.

La préfecture indique suivre «très attentivement la situation» de tension, évoquant «un dispositif adapté en permanence».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales