Kim Karda­shian : le chef de la police judiciaire ne savait pas qui elle était avant sa plainte !

 Kim Karda­shian : le chef de la police judiciaire ne savait pas qui elle était avant sa plainte ! Source: Reuters

Chris­tian Sainte, le patron de la police judi­ciaire à Paris, a confié qu’il était très opti­miste quant à l’ar­res­ta­tion des cambrio­leurs de Kim Karda­shian et a révélé qu'il n'avait aucune idée de l'identité de la victime jusqu'à cette affaire.

C'est seulement après avoir tapé «Kim Karda­shian» dans le moteur de recherche Google que Christian Sainte a fini par saisir de quoi il retour­nait, le soir où un confrère l'a appelé pour lui expliquer qu'un vol de grande ampleur avait été commis. «J’ai rapi­de­ment compris de qui il s’agis­sait», a-t-il indiqué. «Et je sais désor­mais presque tout sur elle. La person­na­lité de la victime, Kim Karda­shian, ne ressemble à aucune autre. Elle a beau­coup de likes sur Face­book !», s'amuse-t-il. 

Interviewé par l’édi­tion améri­caine de Vanity Fair, le patron du 36 Quai des Orfèvres, la prestigieuse instance de la Brigade de répres­sion du bandi­tisme basée à Paris, a fait une révélation étonnante : il n'avait aucune idée de qui était Kim Kardashian !

S'il confie que la traque des bijoux de la célèbre bimbo fait partie des priorités de sa brigade, tant le butin en jeu est important – des bijoux d'une valeur de plusieurs millions d'euros ont été dérobés –, il a également reconnu qu'il n'avait pris connaissance de la notoriété de l'Américaine qu'après la plainte de cette dernière et la diffusion du scandale de par le monde.

Le 3 octobre dernier, alors qu'elle se trouvait à Paris à l'occasion de la Fashion Week, la star de télé-réalité et épouse du chanteur Kanye West a été assaillie par des hommes déguisés en policiers, qui ont fait irruption dans sa chambre d'hôtel et l'ont tenue en joue avant de la ligoter et de la bâillonner. Les hommes sont ensuite partis avec leur butin... en vélo ! L'incident a provoqué une véritable tempête médiatique, à laquelle de nombreux hommes politiques se sont mêlés, inquiets des répercussions de ce larcin sur l'image de la France et son secteur touristique. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.