Les politiques français se succèdent pour rendre hommage à l’ex-président israélien Shimon Peres

© Dominique Faget Source: AFP

Après l’annonce de la mort de l’ancien chef d’Etat israélien Shimon Peres, hommes et femmes politiques, de gauche comme de droite, se sont empressés de lui rendre un dernier hommage sur les réseaux sociaux.

François Hollande attendu à Jérusalem pour l’enterrement, le gouvernement français en deuil

Le président de la République François Hollande, qui se rendra le 30 septembre à Jérusalem pour l’enterrement de Shimon Peres, a tweeté : «Israël perd un homme d'Etat illustre, la paix un ardent défenseur et la France un ami fidèle.»

Manuel Valls, le Premier ministre a pour sa part déploré la mort d’«une conscience pour l'humanité, un bâtisseur de paix infatigable», avant d’ajouter : «Le monde est en deuil.»

Présentant ses condoléances au peuple israélien, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a publié un communiqué de presse dans lequel il salue la mémoire du défunt président, qui «laisse en héritage cette culture de paix, cette vision qu’il a défendue avec une ferveur inébranlable et qui demeure, aujourd’hui plus que jamais, un horizon indépassable pour Israël et pour toute la région».

Ailleurs chez les socialistes, l’ancien porte-parole du PS Benoît Hamon ou encore le président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone ont tous deux rendu hommage.

L’opposition se joint au gouvernement pour présenter ses condoléances

Le candidat à la succession de François Hollande Nicolas Sarkozy, a utilisé des mots assez similaires à ceux de son rival : «Israël perd un grand homme d’Etat, inlassable promoteur de la paix, la France un ami fidèle, l'humanité une conscience.»

Alain Juppé, qui se présente également à l’élection présidentielle de 2017 pour Les Républicains, lui a emboîté le pas en qualifiant Shimon Peres «d'artisan de paix».

Le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a lui souhaité apporter son soutien au peuple israélien.

Christian Estrosi, président du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, a salué la mémoire de l'«un des pères fondateurs d'Israël».

Lire aussi : L'ancien président israélien et prix Nobel Shimon Peres est mort

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales