Le site de soutien à François Hollande fait ses débuts sur la toile et provoque un tollé

© Capture d'écran du site notreideedelafrance.fr

«NotreideedelaFrance.fr», le site de soutien à François Hollande est en ligne depuis le 27 septembre. Partisans et détracteurs du président sortant ont immédiatement réagi sur Twitter. Et il faut croire que les seconds sont bien plus nombreux.

Le site internet de soutien au «probable» futur candidat François Hollande, toujours au plus bas dans les sondages qui l'annoncent éliminé dès le premier tour, devait à l'origine être lancé lundi 26 septembre mais des «problèmes techniques» ont retardé son ouverture. 

«Notreideedelafrance.fr» a été mis en place par l'association «Répondre à gauche», présidée par Stéphane Le Foll et est censé être participatif. 

La page internet, aux allures de blog, rassemble notamment les commentaires filmés de plusieurs jeunes socialistes ou tout simplement de partisans de la politique du président au cours de son quinquennat. Elle invite également tous ceux qui le souhaitent à rejoindre ce mouvement de soutien en lui adressant leurs propres vidéos et prétend dresser le vrai bilan du président sortant depuis son élection en 2012. 

Parmi les qualités vantées par les jeunes hollandistes sur le site, on trouve notamment l'idée de «rassemblement» au-delà des clivages politiques après le quinquennat de Nicolas Sarkozy qui a «cassé le pays» et «divisé les Français» de 2007 à 2012.

Une rubrique entière est d'ailleurs consacrée aux critiques, souvent acerbes, des candidats de droite, qu'il s'agisse de l'ex-président Nicolas Sarkozy et de son bilan, que de ses rivaux au sein de sa sphère politique tels qu'Alain Juppé. 

Déferlante de sarcasmes sur la toile

Le site, qui met notamment l'accent sur la jeunesse et se vante de représenter les jeunes, est loin d'avoir fait l'unanimité chez les internautes qui, à l'annonce de son lancement se sont empressés, avec cynisme, de faire part de leur doutes vis-à-vis de la potentielle candidature du président sortant.

Le projet a bien enregistré quelques soutiens, notamment au sein des socialistes endurcis qui ont toujours soutenu et continuent de soutenir François Hollande, en dépit de sa faible popularité. 

Mais sur Twitter, certains ont proclamé qu'ils n'étaient pas dupes et l'ont très vite fait savoir, soulignant notamment l'«incompétence», l'«inefficacité» et l'«amateurisme» du gouvernement de François Hollande au cours de son quinquennat. 

Ainsi, le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, a souligné qu'au lendemain de la publication des chiffres du chômage, qui connaissent une hausse alarmante, le lancement d'un site de soutien était inadéquat.

Lire aussi : Chômage vs François Hollande : un boulet pour les primaires

D'autres lui ont emboîté le pas, n'hésitant pas, là aussi, à mettre l'accent sur l'inversion de la courbe du chômage, promise par le gouvernement et que les Français attendent toujours. 

Une rubrique du site étant intitulé «Oui, les jeunes vivront mieux en 2017», des twittos pour le moins sarcastiques (et visiblement concernés par ce slogan) ont rappelé que l'accès à l'emploi restait un problème majeur chez les jeunes et que les promesses contenues sur le site n'y changeraient rien. 

D'autres se sont montrés encore plus créatifs. 

Finalement, l'idée d'un quinquennat laxiste du président sortant semblait être très présente au bout des doigts des usagers de Twitter.

Lire aussi : 50 200 chômeurs de plus en août : l'opposition accable le gouvernement

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales