Des centaines de salariés d'Alstom manifestent devant le siège du groupe, et en France

© Jonathan Moadab

Plusieurs centaines d'ouvriers du groupe Alstom ont fait le déplacement depuis l'est de la France afin de manifester devant le siège du groupe à Saint-Ouen, pour obtenir des garanties sur le maintien de l'activité de l'usine de Belfort.

  • Le président du parti Debout La France, Nicolas Dupont-Aignan, est lui aussi venu apporter son soutien aux ouvriers d'Alstom devant le siège de Saint-Ouen.

  • La concertation avec la délégation n'a rien donné. Un syndicaliste prend la parole devant le siège d'Alstom pour réclamer plus de protectionnisme économique de la part du gouvernement français.

  • Un feu de Bengale a été envoyé par un manifestant dans l'enceinte du siège d'Alstom.

  • Une barrière a été arrachée par des manifestants, qui sont très remontés.

  • Suivez la situation sur place en direct avec notre reporter sur place.

    Auteur: RT France

  • Une délégation syndicale est reçue au siège de la société.

    Certains manifestants tentent d'escalader la barrière afin de la rejoindre et de pénétrer dans l'enceinte mais des vigiles les repoussent immédiatement.

  • Entre 500 et 600 personnes se sont rassemblées devant le siège d'Alstom à Saint-Ouen.

    Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez est venu apporter son soutien aux ouvriers mécontents.

  • L’ancien candidat à la présidentielle du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), Philippe Poutou, est présent sur place pour apporter son soutien aux manifestants.

    Les deux conseillers PCF de Paris, Didier Le Reste et Jacques Baudrier, se sont eux aussi joints au rassemblement.

    Par ailleurs, de nombreux médias sont présents sur place dont la chaîne américaine CNBC.

  • Si l'ambiance est, pour l'heure, bon enfant, des gendarmes ont été déployés à proximité, prêts à intervenir en cas d'incident.

Lire aussi : «On se battra jusqu'au bout» : les «Alsthommes» mobilisés pour sauver leur usine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales