«Déjà au Musée Grévin ?» : le président sous le feu des moqueries après les Journées du Patrimoine

François Hollande recevant les visiteurs dans son bureau de l'Elysée © Capture d'écran Twitter @Elysée
François Hollande recevant les visiteurs dans son bureau de l'Elysée

Alors que l'Elysée était ouvert au public à l'occasion des Journées du Patrimoine, François Hollande a surpris ses visiteurs en les recevant dans son bureau. Une scène immanquablement décriée par l'opposition.

Les 17 et 18 septembre, comme tous les ans nombre de monuments historiques français étaient ouverts au public, dont le palais présidentiel. Quelle surprise pour les visiteurs de l'Elysée que de trouver François Hollande dans son bureau ! Le président, qui n'a toujours pas officiellement dit s'il se présenterait ou non à sa propre succession lors des élections l'année prochaine, est même allé à leur rencontre avant de s'installer dans son espace de travail afin que les badauds, visiblement ravis, puissent prendre des clichés.

La photographie du président assis devant des dizaines de personnes le photographiant a créé le malaise sur les réseaux sociaux. De nombreux utilisateurs – anonymes ou élus de l'opposition – se sont copieusement moqués de l'initiative du président.

«Un bureau Empire, pour un président en pire», a lâché le maire Les Républicains de Tourcoing (LR) Gilles Darmarin.


Le député (LR) Lionel Lucas a, lui, fait référence au célèbre musée de cire parisien, n'hésitant pas à user d'un calembour pour appuyer sa saillie contre François Hollande.


Un sentiment partagé par le journaliste François Laborde concernant cette mise en scène.

Un compte parodique de Lionel Jospin n'a pas hésité à parier sur la défaite de l'actuel président en 2017.


François Hollande a pourtant trouvé quelques défenseurs, dont le député PS Sébastien Denaja. Pour lui, il ne s'agirait pas d'une erreur de communication mais d'une simple initiative spontanée.

Lire aussi : Réseaux sociaux : quand les responsables politiques n’ont pas lu la notice

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales