Syrie : la France serait à court de munitions, les Etats-Unis à la rescousse

Source: AFP

Selon les chiffres de l'état-major de l'armée française, la France a mené plus de 800 raids aériens en Syrie et en Irak depuis 2014. L'armée nie toute pénurie, mais la France va tout de même acheter des missiles Raytheon aux Etats-Unis.

Une source militaire contactée par RFI a évoqué un contrat portant sur «plusieurs milliers de munitions» que l'armée française envisagerait d'acheter de l'autre côté de l'Atlantique. 

Après les Etats-Unis, la France est le deuxième contributeur de la coalition occidentale intervenant en Syrie et en Irak, au niveau des opérations militaires. Et l'état-major de l'armée française veille à ne pas épuiser ses stocks, qui pour des raisons stratégiques doivent être maintenus à un certain niveau.

Une soixantaine de raids et 439 frappes depuis le début de l'année

Le 21 août dernier, l'aviation française a frappé ainsi des positions de Daesh à Raqqa, dernière opération en date d'une série d'une soixantaine de raids en Irak et en Syrie depuis le début de l'année. La France avait alors mobilisé quatre Rafale et tiré une dizaine de missiles Scalp, fabriqués par l'industriel français MBDA.

Pour renflouer ses stocks, la France envisage ainsi d'acquérir des missiles moins sophistiqués, mais aussi moins chers, du fabricant d'armes américain Raytheon, vendus 70 000 euros pièce. 

Selon RFI, le Département d'Etat américain de la Défense a décidé d'accélérer la production d'armes et de munitions, afin de «soutenir ses alliés Saoudiens, Emiratis, Irakiens et Français dans les opérations dans le golfe».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales