De nombreux blessés légers lors d'un mouvement de panique à Juan-les-Pins (VIDEO)

Source: Reuters

De nombreuses personnes ont été légèrement blessées dimanche soir à Juan-les-Pins, dans la commune d’Antibes (Alpes-Maritimes) à la suite d’un mouvement de panique dû à la peur d'un attentat, ont indiqué les pompiers.

Les victimes ont été prises en charge sur place par les pompiers qui se refusaient à communiquer tout bilan précis en début de nuit.

L’incident, survenu vers 22h30 dans le quartier de la pinède connu pour son festival de jazz et ses bars de nuit, aurait été provoqué, selon la radio France Bleu Azur, qui évoque 40 blessés, par des pétards jetés depuis une voiture.

Des témoignages ont aussi évoqué une voiture au moteur puissant rappelant des bruits de pétard. Les policiers étaient en train de visionner les images de vidéo-surveillance pour retrouver l’auteur éventuel de ces incidents.

Le mouvement de panique a poussé des clients attablés en terrasse à se réfugier à l’intérieur des établissements. Le quotidien Nice-Matin a mis en ligne des photos et des vidéos présentant des scènes sur lesquelles les tables de restaurant sont renversées et cite des témoins parlant d’un mouvement de foule venu de la plage qui aurait, de peur d’un attentat, semé la panique dans ce quartier de nuit.

A Juan-les-Pins, la foule fuit, paniquée par la peur d'un attentat

Un témoin a raconté à l'AFP avoir «vu courir beaucoup de gens» dans un «mouvement de foule dû à la panique» qui a fait «des dizaines de blessés légers», selon lui. Les victimes ont été prises en charge par «de nombreux pompiers et ambulances». «La police a bouclé le centre ville» a-t-il dit, y compris «la pinède de Juan-le-Pins». «J'ai vu des terasses dévastées, des chaises renversées et des restaurants ouvrir pour accueillir les blessés» a-t-il ajouté.

Le 14 juillet, un attentat avait fait 85 victimes lors du feu d’artifice de Nice, situé non loin de Juan-les-Pins, et plus de 400 blessés.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales