Agents d'Orly licenciés pour leur barbe trop longue : les prud'hommes renvoient l'affaire au fond

L'aéroport d'Orly.© Charles Platiau Source: Reuters
L'aéroport d'Orly.

Le conseil de prud'hommes de Bobigny, qui avait été saisi par quatre ex-agents de sûreté de l'aéroport d'Orly licenciés au motif que leur barbe était trop longue, a considéré mercredi 22 juin qu'il n'y avait pas lieu à référé.

L'affaire doit être examinée au fond le 11 mai 2017, a précisé à l'AFP l'avocat des quatre personnes licenciées pour faute grave entre janvier et avril, Me Eric Moutet. Les ex-agents de l'aéroport d'Orly, qui avaient chacun entre 9 et 10 ans d'ancienneté, avaient saisi la justice afin d'obtenir des rappels de salaire ainsi que 5 000 euros à titre de provisions sur dommages-intérêts.

Le licenciement avait été justifié par l'ancien employeur des quatre hommes, Securitas Transport Aviation Security (STAS), par leur refus d'appliquer le «référentiel vestimentaire» imposé par l'entreprise, selon lequel les «barbes, boucs ou moustaches» devaient être «courts, taillés, soignés et entretenus». La société, filiale du numéro un européen des services de sécurité, avait dans un premier temps rappelé à l'ordre ses employés, quelques jours seulement après les attentats islamistes du 13 novembre 2015.

Deux des agents remerciés, Bachir et Bechir, s'étaient confiés à RT France sur cette affaire :                                

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales