Selon l'Unicef, les passeurs obligeraient les enfants à des actes sexuels en échange de leur passage

Source: Reuters

Les témoignages recueillis par l'agence révèlent une situation épouvantable à Calais pour les enfants isolés ou privés de la protection d'un adulte. L'Unicef dénonce «un enfer sur terre» pour les enfants des camps de réfugiés en France

«La pire partie de mon périple, c'était à Calais. Là, presque tout le monde est victime de violences et d'humiliations. Il faut se débrouiller pour survivre chaque jour.», raconte Bilal, un enfant de 14 ans qui a fui la Syrie et a pu rejoindre son frère déjà en Angleterre.

C'est une situation sordide que dépeint le rapport de l'Unicef, l'agence internationale consacrée à l'amélioration et à la promotion de la condition des enfants. Après un travail qui a pris six mois, l'enquête et le recueil de témoignages démontrent que des enfants réfugiés sont victimes d'abus divers, dont des violences sexuelles, et ce de la part des passeurs comme des migrants. Les enfants sont aussi contraints de commettre d'autres actes illégaux pour les adultes comme par exemple ouvrir une remorque de poids lourd pour que les adultes puissent y pénétrer.

Le rapport relance la controverse sur le regroupement familial au Royaume-Uni

«Je suis en sécurité maintenant, mais mes camarades sont encore bloqués à Calais», poursuit Bilal, avant d'implorer la secrétaire d'Etat à l'Intérieur britannique Theresa May d'accélérer les procédures de regroupement familial. De nombreux enfants des camps de réfugiés ont en effet déjà de la famille au Royaume-Uni, et cela peut faciliter les procédures d'immigration.

Le rapport accentue la pression sur Theresa May alors qu'elle doit faire face aux critiques virulentes de l'opposition à la Chambre des commune quant à sa politique d'immigration. Déjà, au début du mois de mai, le Premier ministre David Cameron avait dû effectuer un virage à 180°. Jusque-là réticent au regroupement familial et défendant une limitation du nombre d'enfants autorisés à immigrer au Royaume-Uni, le Premier ministre britannique avait finalement annoncé que les enfants réfugiés ayant déjà de la famille en Angleterre seraient acceptés sans limite.

Concernant la Jungle de Calais, les services britanniques estiment à environ 150 le nombre d'enfants correspondant aux critères qui leur permettraient de rejoindre la Grande-Bretagne dans le cadre du regroupement familial. Mais on parle de plusieurs centaines d'enfants dans les camps du nord de la France. Et tous ne sont pas éligibles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales