Ivry : ils attaquent des policiers, puis sont libérés à cause d'une panne informatique

Ivry : ils attaquent des policiers, puis sont libérés à cause d'une panne informatique© Stephane Mahe Source: Reuters
Des policiers devant un commissariat
Suivez RT France surTelegram

Les policiers du commissariat d'Ivry-sur-Seine sont indignés suite à la remise en liberté des agresseurs de leurs collègues, dont l'un d'eux frappé à la tête avait reçu 15 jours d'incapacité temporaire de travail.

Lors d'un contrôle de police qui a dégénéré, une quinzaine de jeunes suspectés de trafic de drogue s'en sont pris à trois fonctionnaires de la BAC, qui ont dû appeler des renforts afin de réussir à maîtriser la situation. Au moment où le calme revient, un jeune donne un coup de poing au visage d'un des policiers qui tombe et convulse.

Deux hommes sont arrêtés et l'auteur du coup de poing a décidé de se rendre aux autorités. Mais, le parquet a décidé de relâcher les suspects. «Nous avons eu une panne informatique due aux inondations. Nous n’avions plus aucune visibilité sur les antécédents des mis en cause. Faute de savoir dans quel délai nous allions être dépannés, on a levé la garde à vue» a confié une source judiciaire au Parisien.

Les policiers, amers, laissent partir les trois suspects. Mais le lendemain, sur les quatre individus mis en cause dans l'affaire, trois d'entre eux sont à nouveau arrêtés, avant d'être encore relâchés sur ordre du parquet, afin d'être jugés en avril prochain.

Le magistrat est venu s'expliquer au commissariat devant les policiers en colère, sans réussir à calmer leur courroux. «On ne demande pas la lune, on veut juste que les gars passent par le tribunal après leur garde à vue. Même l’auteur du coup de poing était surpris. Il avait préparé ses affaires. Le slogan depuis cette affaire à la cité Hoche, c’est «un flic, un poing, un KO» a déclaré l'un des fonctionnaires.

Le député Républicain Eric Ciotti a lui dénoncé «un véritable scandale traduisant la dérive d'une certaine justice».

Lire aussi : Loi travail à Rennes : des manifestants s’attaquent au commissariat (PHOTOS, VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix