1er mai à Rennes : plusieurs centaines de jeunes envahissent un cinéma du centre-ville

- Avec AFP

© Photo du compte de Twitter @Rennes 24

Le 1er mai à la mi-journée, plusieurs centaines de jeunes ont envahi un cinéma du centre-ville de Rennes, peu après la fin du défilé auquel ils participaient, entraînant l'évacuation de tous les occupants du cinéma, même de ses clients.

Peu après l'arrivée de la manifestation intersyndicale contre la loi travail sur l'esplanade Charles de Gaulle au centre de Rennes, vers 12h30, entre 200 et 300 jeunes ont soudainement envahi le multiplex Gaumont qui donne sur cette place.

Suite au déclenchement de l'alarme, la direction du cinéma a fait évacuer les clients des salles de projection et du cinéma pendant que certains jeunes, présents à tous les étages du bâtiment, clamaient: «Le Gaumont, il est à qui ? Il est à nous.»

Jusqu'à la prise d'assaut du multiplex, le défilé intersyndical, qui a rassemblé entre 2 000 et 3 500 manifestants selon police et syndicats, parti de la place de la Mairie de Rennes sans incident alors qu'elle était interdite à toutes les manifestations depuis le début du mouvement contre la loi travail, s'était auparavant déroulé calmement.

Seul incident à signaler : plusieurs centaines de jeunes, dont certains cagoulés, ont stoppé le cortège officiel pour mener une action de revendication contre les «violences policières» sur une passerelle enjambant la Vilaine, près de laquelle un étudiant de 20 ans avait été grièvement blessé par un projectile, le 28 avril, lors d'une manifestation. Il a définitivement perdu l'usage d'un œil.

Après avoir peint la passerelle, ils ont tagué «Police Mutile» en rouge avant de repartir avec le cortège en criant: «ça crève les yeux, la police mutile, la police assassine !»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales