Paris : 27 interpellations pour de violents heurts après la dispersion de Nuit Debout (IMAGES)

Deux Autolib et deux scooters ont notamment été incendiés© Capture d'écran Twitter
Deux Autolib et deux scooters ont notamment été incendiés

Voitures et scooters brûlés, projectiles lancés et barricades dressées, l'évacuation de la Nuit Debout par les CRS dans la nuit de jeudi à vendredi a connu son lot de violences, conduisant la police à placer 24 personnes en garde à vue.

«Jusqu'à 03h30, les forces de l'ordre ont subi des jets de projectiles. On ne dénombre aucun blessé, ni du côté des forces de l'ordre ni de celui des manifestants», a annoncé la préfecture de police dans un communiqué de presse, où elle précise que les gardés à vue feront «l'objet de poursuites judiciaires».

Les 27 interpellations nocturnes, qui ont abouti à 24 mises en garde à vue, viennent s'ajouter aux 21 effectuées jeudi après-midi à Paris lors de la manifestation contre la loi travail, qui a donné lieu à de violents affrontements entre un groupe de «300 casseurs» et des policiers, dont un serait en état d’«urgence absolue», a annoncé la préfecture.

Vers 1h30 du matin vendredi, les forces de l'ordre ont tenté de disperser quelques centaines de personnes qui refusaient de quitter la place de la République, siège du mouvement de Nuit Debout, dont le rassemblement avait été autorisé jusqu'à minuit.

Déjà pris pour cibles plus tôt dans la soirée, les CRS «ont à nouveau reçu de nombreux jets de projectiles, provenant notamment d'un bloc en béton découpé au burin et au marteau par des individus», a expliqué la préfecture de police.

A 1h50, «une centaine de manifestants particulièrement virulents et mobiles ont forcé le barrage mis en place avenue de la République occasionnant de nombreuses dégradations», a-t-elle précisé.

Deux voitures Autolib et deux scooters ont notamment été incendiés et des vitrines dégradées.

Lire aussi : Rennes : des manifestants lancent de puissants engins explosifs sur les CRS (PHOTO, VIDEO)

«Le préfet de police avait rappelé dans la soirée aux organisateurs et aux participants la nécessité de ne pas installer de structures autres que celles précisées dans la déclaration de manifestation et de respecter scrupuleusement l'heure de fin de déclaration du rassemblement, minuit pour la dispersion et le rangement des installations», ont justifié les forces de l’ordre.

Au total, 214 interpellations et 78 policiers blessés

Sur l'ensemble de la journée et de la nuit, la violence des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre aura laissé un lourd bilan. Dans l'ensemble de la France, 78 policiers ont été blessés, dont un se trouve toujours en état d'«urgence absolue», a rapporté le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Par ailleurs, 214 interpellations ont été menées en marge du rassemblement de Nuit Debout et des manifestations contre la loi travail qui étaient organisés sur l'ensemble du territoire.

Lire aussi : En images : gaz lacrymogènes, blessés, voitures défoncées à Paris (VIDEO, IMAGES PERTURBANTES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales