Alsace-Moselle : des associations demandent la fin de l’enseignement religieux obligatoire à l’école

Source: Reuters

En Alsace et en Moselle, on est toujours en 1850 en ce qui concerne l’enseignement primaire dont le programme obligatoire impose des cours de religion. Un groupe d’organisations laïques et d’instances éducatives ont réclamé sa suppression.

D’après ces partisans du progrès, l’enseignement religieux dans la région ne respecterait pas trois principes constitutionnels : la liberté de conscience, la neutralité et l’égalité. «Dans le cadre du statut scolaire local, l’Etat organise l’enseignement religieux avec les "cultes reconnus" (catholique, protestants, israélite) dans ses locaux et sur le temps scolaire. Il rémunère les enseignants aux frais de tous les contribuables de la République», ont-ils écrit dans leur appel au gouvernement.

Ils dénoncent, notamment, le fait que «le droit à l’égalité est bafoué à l’école élémentaire où l’heure de religion est incluse dans l’horaire obligatoire de 24 heures» de cours par semaine et les élèves «sont ainsi privés de 180 heures de cours durant leur scolarité primaire».

Alors que les organisations ont lancé un hashtag #appel5avril pour promouvoir cet appel et collecter des signatures, le document est déjà soutenu par certains représentants des autorités locales, de même que par les responsables de différentes organisations laïques et d’établissements d’éducation.

D’après le site des Dernières nouvelles d'Alsace, le régime scolaire en Alsace et en Moselle a toujours pour socle la loi Falloux de 1850, qui rend l’instruction religieuse obligatoire dans le cadre de l’enseignement primaire.

Lire aussi: Livret laïcité : la vérité scientifique est sommée de ne pas heurter les croyances

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales