Loi Travail : rocade rennaise brièvement bloquée par des étudiants, métro interrompu (IMAGES)

© C. Allain / APEI / 20 Minutes

A Paris comme en province, la loi Travail ne passe décidément pas, notamment chez les jeunes. Serait-elle devenue un prétexte pour tout casser ? A Rennes, suite aux débordements, la circulation est coupée dans les deux sens.

A deux jours de la grande journée de manifestation contre la loi Travail de Myriam El Khomri, les étudiants rennais ont décidé de passer à l’action. Vers 10h30 ce matin, une centaine d’entre eux ont bloqué la rocade de Rennes. La circulation est actuellement coupée dans les deux sens à hauteur de la porte de Villejean, qui mène notamment à l’université Rennes 2.

Des chaises sur les voies perturbent la circulation du métro de Rennes

Pendant environ trois heures, le trafic du métro a été interrompu après qu’une vingtaine de chaises ont été lancées sur les voies du tronçon aérien par des manifestants opposés à la loi Travail. Une rame, ayant percuté les chaises, n’a pu continuer sa course.

«On a vraiment frôlé la catastrophe. Cet acte de vandalisme aurait pu avoir des conséquences dramatiques», a expliqué au site du journal Ouest-France un employé du Star, le service de transport de l'agglomération de Rennes.

En attendant la reprise de la circulation, les stations de métro ont été évacuées, alors que des bus de substitution ont été déployés par les autorités rennaises.

Vendredi, la maire de Rennes Nathalie Appéré avait annoncé avoir demandé au préfet «que les points de rassemblement et les parcours de manifestations puissent se dérouler en dehors de l’hypercentre, afin de faciliter leur sécurisation». Chaque mobilisation a donné lieu à des débordements dans la capitale bretonne. «Je ne tolérerai pas que notre centre-ville soit le théâtre régulier d’affrontements et de dégradations. Aucune cause ne saurait les justifier», avait-elle ajouté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales